Les gouvernements de l’UE ne soutiennent pas les OGM en Europe: il est temps de parler des vrais problèmes

27 Jan 2017 | French

Bruxelles, le 27 janvier 2016 – Aujourd’hui, le comité permanent des végétaux, des animaux et des denrées alimentaires a effectué un vote sur l’autorisation de deux nouvelles variétés de maïs génétiquement modifié (OGM) cultivables au sein de l’Union européenne : le 1507 de Pioneer et le Bt11 de Syngenta – ainsi que le renouvellement de l’autorisation du MON 810.

Ursula Hudson, membre du Comité exécutif de Slow Food et présidente de Slow Food Allemagne : « Comme le montre le vote d’aujourd’hui, le soutien des OGM demeure faible en Europe. L’année dernière, 17 pays européens ont clairement affirmé leur refus des cultures génétiquement modifiées, en les interdisant sur leur territoire. Certains d’entre eux, comme la Grèce, l’Italie et les Pays-Bas, ont voté aujourd’hui en faveur de leur autorisation au niveau européen, se gardant le droit d’interdire ces substances au sein de leurs propres frontières : tout ceci n’est que pure hypocrisie. Nos décisionnaires devraient une fois pour toutes accepter le fait que personne ne veut des OGM en Europe, cesser de les autoriser et commencer à discuter des vrais problèmes : comment développer des économies rurales prospères et des systèmes alimentaires sains tout en respectant les termes de l’Accord de Paris sur le climat et les Objectifs de développement durable. »

Slow Food est convaincu que les OGM constituent une menace à la survie de la biodiversité et au bien-être des communautés rurales et des citoyens : « L’agriculture transgénique est le dernier râle d’un système agricole, économique et politique privant de plus en plus les agriculteurs de leurs moyens de production. En parallèle, elle concentre de manière croissante le contrôle de la nourriture entre les mains des multinationales. Avec les OGM, nous nous dirigeons vers une industrialisation forcée de l’agriculture, dans laquelle des cultures n’ayant aucun lien historique, culturel ou gastronomique avec la terre et les individus qui y vivent, posent une menace croissante à la survie des semences traditionnelles et des communautés elles-mêmes. »

Pour en savoir plus, contactez le service de presse de Slow Food International :

[email protected] – Twitter : @SlowFoodPress

Slow Food est une organisation internationale qui repose sur un réseau local d’associations et envisage un monde où chacun puisse avoir accès à une nourriture bonne pour lui, pour ceux qui la produisent et pour la planète. Slow Food implique plus d’un million de militants, chefs, jeunes, exploitants, pêcheurs, experts et universitaires dans plus de 160 pays. Autour d’eux, le réseau compte environ 100 000 membres Slow Food rattachés à 1500 antennes locales du monde entier, qui contribuent au mouvement grâce aux adhésions, mais aussi aux événements et campagnes qu’elles organisent Plus de 2400 communautés de la nourriture Terra Madre qui produisent, à petite échelle et de manière durable, des aliments de qualité, alimentent également ce réseau dans le monde entier.

Change the world through food

Learn how you can restore ecosystems, communities and your own health with our RegenerAction Toolkit.

Please enable JavaScript in your browser to complete this form.
Full name
Privacy Policy
Newsletter