La France représentée au Salone del Gusto et Terra Madre 2014

25 Sep 2014 | French

La 10ème édition du Salone del Gusto et Terra Madre, qui se tiendra du 23 au 27 octobre à Turin, en Italie, mettra l’accent sur le monde de la biodiversité alimentaire afin d’attirer l’attention sur l’éventail de goûts traditionnels qui ne sont généralement pas inclus dans le système alimentaire industriel. L’agriculture urbaine, l’agriculture familiale, le développement durable, seront également des thèmes fondamentaux lors de l’événement. Cette année le Salone del Gusto et Terra Madre sera marqué par la présence d’environ 70 délégués de France ainsi que d’autres acteurs notamment des chefs, des producteurs artisanaux, des agriculteurs, des représentants des communautés de la nourriture de Terra Madre et des jeunes représentants du réseau de Slow Food Youth. Ils se retrouveront autour d’activités diverses telles que des conférences, des Ateliers du Goût, l’école de cuisine, des dîners, l’espace du marché international.

 Conférences

Les nouvelles Sentinelles du Pays Basque (Vendredi 24 octobre)

Le Pays Basque a su valoriser ses paysages, sa gastronomie et son identité culturelle. Un exemple concret en est cette capacité extraordinaire d’Amalur, un collectif de huit paysans, qui œuvrent à préserver des races et des variétés locales. Pour renforcer leur action, huit Sentinelles sont nées pour protéger l’identité gastronomique de la région; agneau de lait Manex à tête noire, variétés ancestrales de cerises d’Itxassou, fromages d’estive de la montagne d’Iraty, porc basque Kintoa, maïs basque Grand Roux, piment doux du Pays Basque et du Seignanx et le cidre basque. Au cours de cette conférence, il sera possible de regarder d’un peu plus près les différents produits cités ci-dessus ainsi que de les goûter.

Agriculture familiale et changement climatique (Jeudi 23 octobre)

Luca Mercalli, président de la société météorologique italienne débattra avec Jean-Philippe Beau, fondateur de l’Eco-centre Le Bouchot en France, de l’importance de l’agriculture familiale. Produire de la nourriture sans endommager la planète et aider à renverser la tendance actuelle est possible lorsque institutions et citoyens travaillent main dans la main pour soutenir des modèles d’agriculture qui respectent l’environnement. L’agriculture familiale, déterminée par les besoins plutôt que par les lois du marché, peut agir favorablement sur le réchauffement climatique, contribuant ainsi au bien-être de tous les êtres vivants sur terre.

L’Agriculture familiale contre la faim et la pauvreté (Vendredi 24 octobre)

A l’échelle mondiale, plus de 500 millions de petits producteurs et exploitations familiales produisent la nourriture que nous mangeons. Dans les pays en développement, l’agriculture familiale assure 80% de la production. Les productions à grande échelle, elles, se concentrent sur les besoins du marché plutôt que sur les besoins quotidiens de nourriture, et négligent en particulier les populations les plus pauvres. Il est temps de reconnaître ces différences fondamentales et c’est ce que tenteront d’expliquer Danielle Nierenberg, présidente de Food Tank, ainsi que d’autres importants intervenants, entre autres Carlo Petrini, président de Slow Food et Benjamin Bellegy, de la Fondation de France et d’EFC Fondation Européenne pour l’Agriculture Familiale.

Documentaire «Après l’hiver, le printemps » par Judith Lit (Samedi 25 octobre)

Vu à travers les yeux d’une famille d’agriculteurs dans le sud-ouest de la France, Après l’hiver, le printemps est le portrait d’un mode de vie ancestral menacé par un monde dominé par une agriculture industrielle à l’échelle mondiale. Après le visionnage, Judith Lit, la réalisatrice, présentera ce documentaire, puis ouvrira un dialogue avec le public.

Ateliers du Goût

Deux ateliers à la découverte du jambon à travers l’Europe : le premier dévoilera les traditions de production du jambon en Europe, ses techniques de conservation, ses goûts et ses différences de caractères. La Sentinelle du porc noir de Bigorre (Jeudi 23 octobre) y sera mise à l’honneur. Le second, Happy Pigs (Dimanche 26 octobre) mettra en avant le porc en tant que «voisin» de l’homme. L’agriculture familiale élève le porc comme un animal « libre », d’où une charcuterie plus saine et plus savoureuse.

Nouvelles Sentinelles : les viandes fumées (Lundi 27 octobre)

La tradition du porc en Europe sera représentée par un panorama des Sentinelles Slow Food dont le Porc basque Kintoa. De la Bulgarie à l’Italie, cet atelier se concentrera sur le dépeçage et la production de saucisses.

Avec le chef Antonin Bonnet (Vendredi 24 octobre)

Le Sergent Recruteur, sur l’île Saint-Louis, à Paris, était un restaurant classique pour les touristes. Jusqu’à ce qu’Antonin Bonnet, avec l’aide de son célèbre décorateur d’intérieur catalan, Jaime Hayon, l’a transformé en l’un des temples de la cuisine parisienne. Antonin vous préparera des plats réalisés avec des ingrédients provenant de petits artisans et producteurs avec lesquels il est en lien direct.

Des chevaux sous le capot (Dimanche 26 octobre)

Deux délégués français, le breton Patrice Texier et Bernard Bellahsen du Languedoc animeront un atelier sur la traction animale. Malgré l’augmentation croissante de la mécanisation dans le secteur agricole, ils ont décidé d’aller à contre-courant et d’utiliser la force des animaux, particulièrement des chevaux, pour travailler dans les champs et les vignobles.

Le miracle des pommes (Samedi 25 octobre)

Des jardins de plus de cent ans, une biodiversité incroyable, des levures indigènes et des artisans experts seront le moteur de cet atelier, qui partira à la découverte de huit cidres venant de cinq pays différents. La France, notamment, pourra se vanter de son cidre du Pays Basque ainsi que de son cidre breton de la maison Coat-Albret, qui sera présenté par son producteur, Loïc Berthelot.

Vin et terroir : le Jura de la jeune génération (Jeudi 23 octobre)

L’un des plus grands magazines indépendants d’outre-Alpes, LeRouge&leBlanc fera la promotion de vins de terroir. La dégustation sera consacrée à une nouvelle génération de vignerons de Franche-Comté. Guidé par François Morel, rédacteur en chef, et Jean-Marc Gatteron, contributeur de renom pour le magazine, vous pourrez déguster les fruits du travail de ces jeunes vignerons, dynamiques et motivés, tous unis par une croyance commune dans les pratiques biologiques.

Vin et terroir : la diversité du Beaujolais (Samedi 25 octobre)

Lorsque l’on mentionne le mot Beaujolais, les gens pensent automatiquement au mot « nouveau ». Rien ne pourrait être plus réducteur ou éloigné de la vérité. Beaujolais est une dénomination composée de 11 crus, chacun avec des caractéristiques distinctes et une capacité à produire des vins de longévité et de complexité allant au-delà du simple Beaujolais nouveau. Il est vrai que dans le Beaujolais, il existe une forte dichotomie entre les vins industriels, produits en thermovinification et chaptalisation, et ceux faits avec un sens de terroir, naturel dans le vrai sens du terme. Avec l’aide de producteurs comme Jean-Claude Chanudet, Jean Foillard et Marcel Lapierre, il sera possible de goûter quelques-uns des crus les plus prestigieux: Moulin à Vent, Morgon, Fleurie et Côte de Brouilly. Suivra une comparaison avec quelques étiquettes classiques, avant de culminer avec un vieux millésime.

Emmanuel Rouget interviewera Jacky Rigaux (Jeudi 23 octobre)

Emmanuel Rouget est le successeur du vigneron culte, Henri Jayer, considéré en Bourgogne comme le Pape des vignerons, décédé en 2006. Emmanuel, avec ses enfants Guillaume et Nicolas, a continué de travailler dans cette direction avec la même énergie du maître. Avec ses mots, et les vins de son domaine, vous serez initié à une dégustation géo-sensorielle, qui combinera les connaissances du terrain de provenance du vin avec l’art de la dégustation. Jacky Rigaux, professeur de vin à l’Université de Bourgogne, participera également à l’atelier ; il a écrit deux livres sur Jayer : Ode aux grands vins de Bourgogne : Henri Jayer vigneron à Vosne-Romanée et Les Temps de la vigne : Henri Jayer vigneron en Bourgogne.

La dégustation géo-sensoriale : le Domaine P. et A. de Villaine (Samedi 25 octobre)

Jacky Rigaux et Aubert de Villaine, réciproquement copropriétaire du Domaine de la Romanée-Conti et propriétaire du Domaine P. et A. de Villaine à Bouzeron, vous feront découvrir le concept des vins de lieu et des vins de terroir. La dégustation géo-sensorielle combine la connaissance de l’endroit d’où vient le vin et la compréhension de ces vins. Cet atelier mettra les connaissances en pratique avec la dégustation de cinq vins.

Dîners

Le chef Bertrand Grébaut (Samedi 25 octobre)

Artiste graffeur pendant son adolescence, première étoile Michelin à 26 ans, Bertrand Grébaut est maintenant chef du Septime (Paris, XIème), actuellement parmi le top 50 des restaurants à l’échelle mondiale. Il éveillera vos papilles grâce aux plats qu’il préparera à l’aide de matières premières issues de Terroirs d’Avenir, une plateforme de distribution basée à Paris, qui promeut des aliments de haute qualité et des produits provenant directement d’une communauté de producteurs locaux qui respectent la terre. Bertrand proposera un mariage exceptionnel avec des vins produits par cinq vigneronnes italiennes : Arianna Occhipinti (Sicile), Francesca Padovani (Toscane), Elena Pantaleoni (Émilie-Romagne), Alessandra Bera (Piémont) et Nadia Verrua (Piémont).

Pascal Barbot et la sublime cuisine de l’Astrance (Dimanche 26 octobre)

L’Astrance est un petit restaurant parisien avec 25 couverts et trois étoiles au guide Michelin. Pascal Barbot et Christophe Rohat font du simple fait de visiter le restaurant en un art sublime. Manger à l’Astrance, c’est expérimenter l’esthétique philosophique. La cuisine minimaliste est un équilibre délicat entre l’improvisation et la précision. Lors du Salone del Gusto, Pascal vous invite au Grand Hotel Sitea pour apprécier un repas assorti à une sélection de vins finement choisie par Dick Ten Voorde et son équipe internationale et par des producteurs italiens d’une certaine région. Les matières premières utilisées pour ce dîner ont été sélectionnées en collaboration avec Terroirs d’Avenir.

Ecole de cuisine

Richard Toix – Haute cuisine et créativité : Entre paradis et nourriture française (Jeudi 23 octobre)

Richard Toix a grandi à Perpignan. Chef étoilé par le guide Michelin, le restaurant Passions & Gourmandises a ouvert en 2007 à Saint-Benoît (Poitiers) en Aquitaine. Sa philosophie de cuisine ne connaît aucune limite et s’exprime par des alliances d’arômes et de goûts généralement inattendus. Sa passion pour l’expresso, en tant qu’épice et arôme, joue un rôle prépondérant dans ses créations, qui défient les produits symboliques de la gastronomie française. Le chef nous fera part de son histoire à travers trois plats qui seront réalisés en union avec le café Lavazza, conçus pour vous faire vivre une expérience sensorielle unique : le burger café, la langoustine et son sabayon expresso et son chèvre et café.

 Divers

Espace du marché international des Sentinelles

Les Sentinelles seront à découvrir dans l’espace du marché international, notamment le porc noir de Bigorre, les lentilles de Saint Flour, les huîtres bretonnes nées en mer et les sept nouvelles Sentinelles du Pays Basque ; l’agneau de lait Manex à tête noire, les variétés ancestrales de cerises d’Itxassou, les fromages d’estive de la montagne d’Iraty, le porc basque Kintoa, le maïs basque Grand Roux, le piment doux du Pays Basque et du Seignanx et le cidre basque.

 Pour demander une accréditation pour le SDG / TM 2014, veuillez vous rendre sur le site Web suivant: http://www.salonedelgusto.com/press/pre-accreditation/

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

℅ Slow Food Paola Nano, +39 329 8321285 [email protected]

c/o Regione Piemonte: Tel. +39 011 4322549 [email protected]

c/o Comune di Torino: Tel. +39 011 4423605 [email protected]

Organisé par Slow Food, la région du Piémont et la ville de Turin, en collaboration avec le Ministère des Politiques agricole, alimentaire et forestière, l’événement international Salone del Gusto revient cette année à Turin pour souffler sa 10ème bougie. Dédié au monde de l’alimentation, le Salone del Gusto constitue une fois de plus un seul événement avec la réunion internationale de Terra Madre, un réseau de petits producteurs à travers le monde. Le Salone del Gusto et Terra Madre 2014 se tiendront du 23 au 27 octobre au parc des expositions de Turin, Lingotto Fiere. Il comptera la présence de plus de 1000 exposants de 130 pays.

Change the world through food

Learn how you can restore ecosystems, communities and your own health with our RegenerAction Toolkit.

Please enable JavaScript in your browser to complete this form.
Full name
Privacy Policy
Newsletter