Plus de 150 groupes de la société civile appellent à une réforme des politiques agricoles européennes

Bruxelles, le 6 mars 2017 – Plus de 150 organisations de la société civile européenne représentant des réseaux de justice environnementale et sociale, agriculteurs bio, éleveurs nomades, fermiers, exploitants forestiers, groupes de santé, organisations pour le bien-être animal, groupes de défense des consommateurs, de développement, de commerce équitable, organisations de soutien au patrimoine culturel et au développement rural, coopératives de consommateurs, acteurs du tourisme durable et associations d’artisans des 25 pays de l’UE, ont appelé aujourd’hui les leaders européens à engager une réforme radicale de la PAC et des politiques qui leurs sont liées.

Cet appel intervient dans le cadre d’une réunion à Bruxelles [1] des ministres de l’agriculture, pour discuter de la future réforme de la Politique agricole commune européenne (PAC) et aussi à la lumière de la consultation publique [2] lancée par la Commission européenne, sur l’avenir de cette PAC.

Selon Carlo Petrini, président de Slow Food : « Nous avons besoin d’un changement de direction radical dans la politique agricole européenne et pour que celui-ci advienne, nous devons modifier les principes clés de la PAC. Nous avons besoin d’une politique agricole protégeant les intérêts des petits producteurs, qui défende la biodiversité et empêche la destruction des sols et autres ressources naturelles par l’agro-industrie. »

Dans une déclaration commune intitulée “Good Food, Good Farming – Now” [3], les signataires affirment que le système alimentaire et agricole actuel ne fonctionne plus, puisqu’il nourrit le status quo agro-industriel et appellent à une réforme fondamentale d’une politique agricole européenne moribonde. [4] Une telle réforme est nécessaire de toute urgence pour permettre une transition vers un système agro-alimentaire soutenant des économies diverses et équitables, alimentées par des alternatives viables, telles qu’une agriculture bio et agroécologique, et respectant l’environnement et le bien-être animal, protégeant la santé des citoyens et rendant publiquement des comptes.

La déclaration complète est lisible ici : https://www.slowfood.com/sloweurope/wp-content/uploads/CSOs-agri-policy-statement-french.pdf

NOTES
[1] Conseil “Agriculture et pêche”, session du 6 mars 2017
[2] La Consultation publique ‘Moderniser et simplifier la politique agricole commune (PAC)’ de l’Union européenne a lieu du 2 février au 2 mai 2017.
[3] Déclaration complète : https://www.slowfood.com/sloweurope/wp-content/uploads/CSOs-agri-policy-statement-french.pdf
[4] Certains problèmes du système alimentaire et agricole au sein de l’UE :

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter :

Service Presse de Slow Food International

internationalpress@slowfood.it – Twitter : @SlowFoodPress

Slow Food est une organisation internationale qui repose sur un réseau local d’associations et envisage un monde où chacun puisse avoir accès à une nourriture bonne pour lui, pour ceux qui la produisent, et pour la planète. Slow Food implique plus d’un million de militants, chefs, jeunes, exploitants, pêcheurs, experts et universitaires dans plus de 160 pays. Autour d’eux, le réseau compte environ 100 000 membres Slow Food rattachés à 1500 antennes locales du monde entier, qui contribuent au mouvement grâce aux adhésions, mais aussi aux événements et campagnes qu’elles organisent Plus de 2400 communautés de la nourriture Terra Madre qui produisent, à petite échelle et de manière durable, des aliments de qualité, alimentent également ce réseau dans le monde entier.

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno