Les protagonistes du Prix Résistance Fromagère 2015 inaugurent la dixième édition de Cheese

Le président de Slow Food Carlo Petrini et les autorités locales ont inauguré ce matin à Bra, en Italie, la dixième édition de Cheese, qui durera jusqu’au 21 septembre 2015.

Le Prix Resistenza Casearia (Résistance Fromagère) qui fête cette année sa quatrième édition, a été remis durant la cérémonie. Slow Food reconnaît par cette récompense les éleveurs et fromagers artisanaux qui se distinguent par leur passion, leur dévouement et leur engagement dans la recherche de la qualité, en refusant les raccourcis de la modernité et en respectant la nature, la tradition et le goût. De petits producteurs qui résistent, malgré les difficultés, les risques, l’isolement, et maintiennent en vie un extraordinaire patrimoine de savoir-faire, de paysages et de relations aux animaux.

Cette année, le Prix Résistance Fromagère a été décerné à:

André Valadier, producteur historique de la Tome de Laguiole (France).

André Valadier, éleveur de la petite région de l’Aubrac, a le mérite d’avoir fait renaître, dans les années 60, la Tome de Laguiole, un produit fondamental de la tradition fromagère française, ainsi que l’élevage de la race bovine Aubrac. Fondateur de la coopérative Jeune Montagne, maire de Laguiole pendant plusieurs années, conseiller régional des Midi-Pyrénées et président du comité national des produits laitiers de l’Inao, André Valadier est encore aujourd’hui, à 82 ans, une référence pour les nouvelles générations de fromagers français.

Guilherme “Capim” Ferreira, jeune vétérinaire et producteur de fromage de São Roque de Minas (Brésil). 

Né et élevé dans la ville de São Paulo, Guilherme “Capim” Ferreira, 28 ans, a fait de la ferme de son grand-père à São Roque de Minas la pierre angulaire de son avenir. En 2011, après son diplôme de vétérinaire, Guilherme décide de reprendre l’exploitation familiale et de consacrer sa vie à l’élevage et à la production de fromages, comme le traditionnel Serra da Canastra, produit de l’Arche du Goût de Slow Food. Il a par ailleurs choisi de réhabiliter une race bovine locale : la caracu. Aujourd’hui, sa ferme figure parmi les plus avant-gardistes du pays, tout en respectant la tradition. Il a élargi son activité à l’élevage de porcs et la transformera bientôt en ferme pédagogique.

María Jesús Jiménez Horwitz, fromagère et activiste des fromages traditionnels espagnols.

Fromagère de Jayena, dans la région de Grenade (Espagne) et présidente de la Red Española de Queserías de Campo y Artesanas, association de producteurs espagnols qui défend et promeut le secteur laitier artisanal, María Jesús Jiménez Horwitz se bat personnellement pour protéger l’extraordinaire biodiversité des fromages espagnols, aujourd’hui menacée par la standardisation et les normes sanitaires. Diplômée en pharmacie, elle a suivi un master en sécurité alimentaire pour pouvoir mieux dialoguer avec les administrations sur les obstacles législatifs qui rendent difficile la survie des petits fromagers artisanaux et des traditions qui leur sont liées.

Agitu Ideo, productrice laitière et éleveuse de chèvres Mochena, originaire d’une communauté pastorale d’Éthiopie, installée dans le Trentin-Haut-Adige (Italie).

Originaire d’Addis Abeba, Agitu Idea a fui l’Éthiopie à 18 ans, après avoir été menacée en raison de son engagement contre l’accaparement des terres locales par les multinationales. Elle a découvert le Trentin lorsqu’elle était étudiante et a décidé d’élever, à Valle San Felice, dans le val de Gresta, la chèvre Pezzata Mochena, une race en voie d’extinction qui a pris place à bord de l’Arche du Goût de Slow Food. Agitu, du haut de ses 36 ans, a créé la ferme La capra felice, où elle élève sur 11 hectares de terres anciennement à l’abandon, 70 chèvres et 50 poules pondeuses et cultive 4000 m2 en horticulture. La capra felice, c’est aussi un petit fromager et un gite à la ferme à vocation sociale.

Ferdinando Quarteroni, éleveur de chèvres Orobica, race lombardienne en voie d’extinction et Sentinelle Slow Food (Italie).

Cet ancien électricien habitué à la vie citadine a décidé il y a vingt ans de changer de vie et d’emmener sa famille vivre à la campagne pour commencer une nouvelle aventure : l’élevage. À Lenny, dans le Val Brembana, dans le gîte agricole qui porte son surnom, Ferdy élève des vaches de race brune, des chevaux Avelignese et des chèvres de race Orobica, Sentinelle Slow Food. Il produit des fromages traditionnels au lait de chèvre comme le roviola, le matuscin et le formagin.L’exploitation fait aussi ferme pédagogique ouverte aux écoles, chambre d’hôtes et petit centre de bien-être. 

Madeleine Hanssen, productrice de Herve au lait cru, Sentinelle Slow Food (Belgique).

Le Herve est célèbre dans toute le Belgique, mais peu de gens connaissent sa version au lait cru, aujourd’hui devenue rarissime. Dans la province de Liège, Madeleine a repris l’exploitation familiale (une ferme centenaire) et a relancé la production avec son mari Philippe, du Herve traditionnel au lait cru, Sentinelle Slow Food.

Le herve de Madeleine est le fruit d’une passion familiale de plusieurs générations, mais elle subit encore aujourd’hui des aléas liés aux normes d’hygiène. Ces mêmes normes ont conduit à la fermeture de la ferme familiale de José Munnix, dernier producteur de Herve au lait cru avec Madeleine Hanssen. En réaction à cette situation, les producteurs artisanaux de Wallonie, auxquels appartient Madeleine, se sont réunis pour définir une stratégie commune de défense des petites productions au lait cru et faire connaître leur combat pour les valeurs de la résistance fromagère.

Cheese est rendu possible grâce à l’engagement d’entreprises qui croient en l’avenir d’un secteur laitier de qualité, parmi lesquelles figurent ses Partenaires officiels: Consorzio Parmigiano Reggiano, Lurisia, Pastificio Di Martino, Radeberger Gruppe Italia. 

La dixième édition de Cheese, la biennale internationale dédiée au lait sous toutes ses formes, qui a donné naissance à un réseau international de fromagers et d’artisans, aura lieu du 18 au 21 septembre 2015 à Bra (Piémont, Italie).

Pour en savoir plus, contactez le Service de presse de Slow Food International :

Paola Nano, +39 329 8321285, [email protected]

Ville de Bra : Raffaele Grillo – Elena Martini, +39 0172 438278, [email protected]
 www.slowfood.com –  www.comune.bra.cn.it 

Slow Food rassemble plus d’un million d’individus passionnés et dédiés à l’alimentation bonne, propre et juste: chefs, jeunes, activistes, exploitants, pêcheurs, experts et universitaires en plus de 158 pays. Le réseau compte 100 000 membres Slow Food rattachés à 1500 antennes locales du monde entier (appelées Conviviums) qui contribuent au mouvement grâce aux adhésions, mais aussi aux événements et campagnes qu’elles organisent sans oublier les 2 500 communautés nourricières Terra Madre qui produisent, à petite échelle et de manière durable, des aliments de qualité.

 

 

 

 

Unsubscribe  |  Disiscriviti

 

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno