Les jeunes autochtones présentent un plan d’action pour façonner l’avenir du système alimentaire africain

L’évènement rassemblera des délégués jeunes et autochtones du Kenya, d’Ouganda, de Tanzanie, de République du Congo, de Zambie, du Malawi et d’Afrique du Sud

Du 03 au 07 décembre, des délégués du Kenya, d’Ouganda, de Tanzanie, de République du Congo, de Zambie, du Malawi et d’Afrique du Sud se rassembleront à Nakuru, au Kenya, pour participer à l’évènement “Façonner l’avenir du système alimentaire africain”. Les délégués sont des membres du réseau Indigenous Terra Madre (ITM)*, du Slow Food Youth Network** (SFYN), ainsi que du programme Hivos Sustainable Diets for All (SD4All)***.

“Façonner l’avenir du système alimentaire africain” est un séminaire de formation de cinq jours permettant aux jeunes délégués d’acquérir les outils nécessaires pour protéger et promouvoir leur héritage alimentaire, apprendre à s’engager dans des processus politiques et décisionnaires et transformer leurs plans en actions.

Au cours de cette formation, les délégués travailleront sur un plan d’action commun à présenter aux institutions locales et internationales lors d’un évènement public se tenant le 7 décembre. Les commentaires reçus de la part de ces institutions aideront à créer des synergies et des agendas communs pour que le projet puisse être présenté aux parties concernées.

« Pendant quatre jours, les délégués participeront à des ateliers de renforcement des capacités et des évènements de réseautage en tant que jeunes meneurs du SFYN, qu’ils soient autochtones ou non, commente Valentina Gritti du Slow Food Youth Network. En plus de développer des plans d’action réclamant la modification du système alimentaire africain, ils célèbreront leur capacité de sensibilisation et de reconnaissance des produits et métiers artisanaux. L’évènement sera l’occasion de discuter et de partager des approches orientées vers l’alimentation saine, le droit à la terre, l’agroécologie, les semences et le genre en agriculture. »

« Cet évènement est une étape importante de la Feuille de route vers 2020, rédigée par le réseau Indigenous Terra Madre au Kenya, affirme Tunda Lepore, jeune massai membre de l’ITM Advisory Board. L’implication des jeunes est prépondérante pour la continuité du combat contre une production alimentaire néfaste et les défis afférents. Il est fondamental que les jeunes générations et les peuples autochtones aient l’opportunité d’affronter et de partager leurs connaissances et leurs compétences pour résoudre les défis mondiaux comme le dérèglement climatique ou la faim. Nous, les jeunes autochtones et non-autochtones, devons nous allier dans ce combat. Nous devons faire entendre nos voix et le faire de manière stratégique, et c’est là tout l’intérêt de cet évènement. »

Les délégués gagneront une expérience concrète grâce à des visites de terrain montrant comment les communautés locales traitent des problèmes spécifiques, comme les semences, le droit à la terre et l’agroécologie : ils visiteront le Seed Savers Network Kenya (Réseau kenyan de conservation des semences), les Sentinelles du miel Ogiek et des Orties séchées de la forêt Mau ainsi que le jardin communautaire Karirikani de Slow Food.

Indigenous Terra Madre constituera le temps fort de la fin de semaine, avec des conférences et des ateliers ouverts au public. Les conférences s’intéresseront à la crise climatique et aux systèmes alimentaires autochtones, ainsi qu’à la protection de la culture alimentaire et de la biodiversité, à travers le projet d’Arche du Goût.

“Façonner l’avenir de l’alimentation africaine” est soutenu par le programme SD4All, mis en œuvre par Hivos et IIED et financé par le Dutch Ministry of Foreign Affairs (Ministère néerlandais des Affaires étrangères). L’évènement s’appuie sur la collaboration renouvelée entre Hivos et Slow Food au sein du programme Sustainable Food Systems (SFS – Systèmes alimentaires durables) du réseau One Planet des Nations unies, et le partenariat à long terme de Slow Food avec les fonds The Christensen Fund et International Fund for Agricultural Development (IFAD), pour le renforcement du réseau Indigenous Terra Madre.

*Indigenous Terra Madre (ITM) est un réseau de communautés, partenaires et organisations autochtones constitué dans le but de mettre les peuples autochtones au centre du débat sur l’alimentation et la culture, et développer des réseaux à la fois régionaux et mondiaux. À l’heure actuelle, il implique des milliers d’individus dans 86 pays. Des évènements ITM ont été organisés au niveau mondial, régional et local. La première manifestation mondiale d’ITM s’est tenue en Suède en 2011 et la seconde en Inde en 2015.

**SFYN est un réseau international de jeunes militants visant à faire changer la production et la consommation alimentaires. Il a été fondé par des militants enthousiastes et motivés, mus par la passion de la nourriture bonne, propre et juste, et avec un intérêt pour les problèmes liés au durable. Le réseau fait partie du mouvement mondial Slow Food et touche la jeunesse d’une centaine de pays, comptant 27 groupes en Afrique Subsaharienne.

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter :

Réseau SFYN : Anna Messerschmidtanna.messerschmidt93@gmail.com

Slow Food : Giulia Capaldig.capaldi@slowfood.it

Slow Food est un réseau mondial de communautés locales, fondé en 1989 dans le but d’empêcher la disparition de cultures et traditions alimentaires locales, mais aussi de contrer l’avancée de la culture de la malbouffe. Depuis sa fondation, Slow Food s’est transformée en un mouvement mondial impliquant, dans plus de 160 pays, des millions d’individus œuvrant à assurer à chacun un accès à une nourriture bonne, propre et juste. Slow Food est l’organisation mère guidant l’ensemble du mouvement.

***Hivos est une ONG néerlandaise créée en 1968 cherchant des solutions nouvelles et créatives aux problèmes persistants de la planète. Notre idéal est un monde vert, un monde dans lequel les individus utilisent les ressources naturelles de manière durable et au bénéfice de tous. Dans notre objectif d’une société plus verte, Hivos soutient les transitions vers des systèmes alimentaires divers, résilients, justes et durables. Hivos et ses partenaires démontrent qu’offrir un accès à une nourriture suffisante, abordable et saine pour tous, en particulier pour les consommateurs à faibles revenus, peut créer des opportunités économiques substantielles et générer des retours environnementaux positifs. SD4All est un programme de défense d’intérêts utilisant des témoignages, y compris de citoyens, pour aider les communautés précaires de Bolivie, d’Indonésie, du Kenya, d’Ouganda et de Zambie à améliorer leur accès à une alimentation durable, diversifiée et nutritive.

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno