Le souhait du Conseil international de Slow Food pour la nomination du nouveau directeur général de la FAO

Le souhait du Conseil international de Slow Food pour la nomination du nouveau directeur général de la FAO:

«Nous demandons qu’il ou elle s’engage ouvertement en faveur de l’agriculture familiale, des systèmes agroécologiques et du renforcement de la biodiversité»

Dans quelques jours, les Nations Unies organisent les élections du nouveau directeur général de la FAO (Organisation pour l’alimentation et l’agriculture).

Le Conseil international de Slow Food, réuni à Chiusi (Italie) à l’occasion de sa rencontre annuelle pour définir la stratégie politique du mouvement dans les années à venir, souhaite que le nouveau directeur général exprime clairement sa volonté d’aller dans la direction d’un renforcement de la biodiversité agroalimentaire et des modèles soutenant, dans tous les pays du monde, ceux et celles qui produisent des aliments de manière durable et équitable.

Slow Food, par la voix de ses conseillers issus de 32 pays (représentant les 160 pays où le mouvement est présent), souligne que la FAO, fondée pour contribuer à combattre la faim et la malnutrition et pour améliorer la vie des populations rurales aura un rôle et une responsabilité encore plus importants, dans ce moment historique où l’urgence environnementale et climatique prend des proportions mondiales et où les défis rencontrés relèvent de l’urgence.

Les conseillers internationaux de Slow Food espèrent que le nouveau directeur général, dans le sillage des mesures initiées par l’actuel directeur José Graziano Da Silva et compte tenu de la Décennie d’action pour l’agriculture familiale (2019-2028), tout juste lancée par l’ONU, mettra au centre des politiques de la FAO des quatre prochaines années de son mandat :

  • la diffusion des systèmes de production agroécologiques comme instrument efficace de protection des territoires et des sociétés rurales
  • le soutien de l’agriculture familiale et artisanale
  • la lutte contre la diffusion des OGM
  • la protection des droits des populations autochtones
  • la protection de la pêche artisanale pour préserver les ressources halieutiques de nos mers

Slow Food, avec ses centaines de milliers de membres et de militants, continuera de s’engager et de lutter pour un système alimentaire bon, propre et juste pour tous les individus de cette planète. Le mouvement espère de tout cœur pouvoir poursuivre cet objectif aux côtés de la FAO ces quatre prochaines années.

Service presse internationale Slow Food

internationalpress@slowfood.it

Slow Food est une organisation citoyenne internationale qui défend la vision d’un monde où nous avons tous accès à des aliments bénéfiques pour nous-mêmes, pour ceux qui les produisent, mais aussi pour la planète. Slow Food rassemble plus d’un million de militants, des cuisiniers, des experts, des jeunes, des agriculteurs, des pêcheurs et des universitaires dans plus de 160 pays.

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno