KARIBU/KILIFAIR : Slow Food East Africa et Heritage Foods Africa s’associent pour souligner l’importance de protéger l’alimentation locale, pour notre santé et l’environnement

Les réseaux nationaux de Slow Food en Tanzanie, Kenya et Ouganda partageront un stand avec la fondation Heritage Foods Africa, lors de KARIBU/KILIFAIR à Arusha (Tanzanie) du 7 au 9 juin. Les producteurs et militants du réseau proposeront à la vente 10 produits traditionnels risquant l’extinction (devenus des Sentinelles Slow Food pour bénéficier d’une protection) et d’autres aliments traditionnels des trois pays. Le stand accueillera des sessions de cuisine avec des membres de l’Alliance Slow Food des chefs, un marché, ainsi que des rencontres et conférences sur l’importance de protéger la biodiversité et la gastronomie locales.

Chaque journée sera dédiée à des produits traditionnels et à la cuisine d’un pays :

Le 7 juin – OUGANDA

« Contrairement à d’autres pays où les noix sont consommées comme en-cas ou condiments, l’Ouganda les a totalement intégrées à la cuisine quotidienne, explique John Wanyu, de Slow Food Ouganda. Mis à part la célèbre arachide, l’Afrique de l’Est cultive une noix extraordinaire appelée Vigna unguiculata (Oysternut) dont le rôle est important en agroforesterie. On la consomme fraîche, séchée, grillée et même écrasée pour former une pâte intégrant des plats de légumes et de viande. » La cheffe Kezia Nassozi, du district de Mukono, préparera un Luwombo de gourdes cannelées, un plat traditionnel à base de pâte de cette noix et un Luwombo de champignons, accompagnés de banane verte écrasée de la “variété Black Nakitembe“, l’une des nombreuses variétés cultivées en Ouganda.

Slow Food Ouganda présentera également différentes variétés locales de café (le café Mount Elgon Nyasaland et le café Luwero Kisansa, tous deux Sentinelles Slow Food), et les variétés d’éleusine Teso Kyere (devenues Sentinelles Slow Food en 2016 en réponse à la présence écrasante de variétés à haut rendement promues par les instituts de recherche régionaux et les entreprises étrangères). L’une des nombreuses variétés traditionnelles de bananes (le plantain Bugonya Kayinja), qui n’est jamais consommée fraîche, mais utilisée dans la fabrication de bière et alcools, sera également présentée sur le stand.

Le 8 juin – KENYA

« Je participerai à Kilifair pour changer la planète » explique Priscilla Nzamalu, de la communauté Slow Food Kibwezi Permaculture, qui présentera les valeurs nutritionnelles remarquables et les bénéfices santé du baobab. « Si les médecins d’aujourd’hui ne deviennent pas nutritionnistes, alors les nutritionnistes d’aujourd’hui deviendront les médecins de demain. Nous devons agir dès maintenant pour préserver la richesse de notre biodiversité alimentaire et une production locale partisane du bon, propre et juste. »

Le chef kenyan Martin Muhia Nyambura participera à l’évènement en préparant un ragoût de légumes servi avec des croquettes de patate douce Muibai, sur un lit de feuilles de citrouille de Lare et de dolique Itamba (Kunde). Il travaille actuellement au restaurant de l’ambassade de l’UE à Nairobi et œuvre sans relâche pour promouvoir les plats traditionnels kenyans et développe en parallèle des initiatives de lutte contre le gaspillage alimentaire.

Parmi les produits traditionnels kenyans présentés lors de la foire, on trouvera le mouton Red Maasai, le miel Ogiek, la citrouille de Lare, l’ortie séchée de la forêt de Mau, le sel de roseau de la rivière Nzoia (tous Sentinelles Slow Food).

Le 9 juin – TANZANIE

Le chef James John Mshana de l’ethnie Pare préparera un Red Maasai Sheep Spit Braam. Ce mouton (Sentinelle Slow Food au Kenya), une race autochtone traditionnellement élevée par les Massaïs en Afrique de l’Est, sera offert par la communauté Massaï du Ngorongoro. Des produits traditionnels seront présentés, notamment la Sentinelle du miel d’abeilles sans dard Arusha, des insectes qui avaient quasiment disparu à cause de la déforestation et de la pollution, mais ont été réhabilités en 1996 grâce aux femmes de l’association Umangu. Native d’Afrique de l’Est, Telfairia pedata, ou Kweme en Swahili, est la première ambassadrice d’Heritage Foods Africa : il s’agit d’une source alimentaire traditionnelle nourrissante, facile à cultiver et qui protège les forêts de montagne. Les graines forment une liane poussant dans les potagers domestiques, reconnus par les scientifiques comme vitaux dans la protection de la biodiversité et des moyens d’existence de la communauté. La graine elle-même contient 66 % de lipides et 27 % de protéines. Bien qu’elle ne soit consommée actuellement qu’à l’échelle locale, Heritage Foods entend créer une nouvelle ligne de produits pour commercialiser cette variété, afin que les fermiers locaux puissent augmenter leurs revenus, sécuriser des ressources alimentaires moribondes, améliorer la nutrition de la communauté et préserver ses forêts. Plusieurs cafés, thés de fruits, racines, tubercules, légumes feuilles, poudres, graines, miels, bananes et variétés locales de fruits composant la riche biodiversité tanzanienne seront disponibles.

Le partenariat entre Slow Food et Heritage Food Africa vise à encourager les individus et industries à se battre pour un environnement alimentaire durable, sain et inclusif à travers la gastronomie. Leur mission conjointe vise à transformer notre alimentation par la reconnaissance et la sauvegarde d’une gastronomie enracinée dans des cultures alimentaires locales, l’inclusivité, le goût, une production alimentaire régionale et saisonnière, tout en respectant la biodiversité et les limites de notre planète.

« La collaboration entre Heritage Food Africa et Slow Food est aussi opportune qu’inestimable, estiment Elifuraha Laltaika et Miriam Matinda, directeurs de HFA. En Tanzanie et en Afrique de l’Est, il n’y a rien de mieux qu’une grande foire alimentaire pour envoyer un message fort. En l’occurrence, que les variétés anciennes saines ne comptent pas pour des prunes, pour les petits producteurs en agriculture raisonnée et les consommateurs, mais aussi pour la planète. Je n’ai aucun doute quant à la capacité de l’alliance entre le HFA et Slow Food à raviver les passions, à travers différents secteurs, pour repenser une conservation régionale et mondiale significative, soutenir les jardins domestiques, mais aussi prioriser l’atténuation et l’adaptation au changement climatique, au bénéfice de notre génération et des générations futures. »

Retrouvez le stand HFA et SF East Africa à l’emplacement F18

(Près de l’espace de restauration et de la cave à vin)

Pour en savoir plus, vous pouvez contacter :

Rose Swai, SF Tanzania, choicecoffee2006@hotmail.com

John Wanyu, SF Uganda, j.wanyu@slowfood.it

Samson Ngugi, SF Kenya, s.ngugi@slowfood.it

Marlies Gabriel, HFA m.gabriel@heritagefoodsafrica.com

Service Presse, SF, internationalpress@slowfood.it

KARIBU/KILIFAIR est la première foire tanzanienne d’ampleur internationale en plein air, dédiée au tourisme et à l’industrie, promouvant et présentant des entreprises implantées dans la région du Kilimandjaro, en Tanzanie et en Afrique de l’Est. La foire se tiendra à Arusha, du 7 au 9 juin.

Slow Food est un réseau mondial de communautés locales, fondé en 1989 dans le but d’empêcher la disparition de cultures et traditions alimentaires locales, mais aussi de contrer l’avancée de la culture de la malbouffe. Depuis sa fondation, Slow Food s’est transformé en un mouvement mondial impliquant, dans plus de 160 pays, des millions d’individus œuvrant à assurer à chacun un accès à une nourriture bonne, propre et juste.  

Heritage Foods Africa est une entreprise sociale visant à réhabiliter sur les tables africaines des aliments traditionnels, sains et écologiques. Elle joue un rôle critique dans le maintien de la biodiversité des écosystèmes et la santé et le bien-être de sa population. En travaillant en étroite collaboration avec de petits agriculteurs pour créer un marché dynamique pour les produits traditionnels, nous pouvons contribuer à augmenter les revenus et la sécurité alimentaire des fermiers et leurs familles, fournir aux consommateurs locaux des options plus saines et protéger les ressources naturelles et les forêts.  

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno