Toujours pas d’accord sur le renouvellement du glyphosate

Après l’acte manqué de renouvellement du glyphosate le 25 octobre et la nouvelle proposition par la Commission européenne de réduire la période de renouvellement de 10 à 5 ans, les États membres ont voté aujourd’hui : aucun accord n’a pu être trouvé.
La Commission européenne a annoncé vouloir soumettre la même proposition à la commission d’appel (une instance commune supérieure) le 27 novembreNos gouvernements auront une fois de plus l’opportunité d’interdire une fois pour toutes cette substance toxique.

Compte tenu de la situation, Slow Food renouvelle son appel pour une interdiction du glyphosate. La Commission ne peut continuer à ignorer les gouvernements et les citoyens qu’elle représente : les gouvernements avaient déjà annoncé leur opposition au renouvellement de 10 ans en juillet 2017, puis l’ont renouvelée les 5-6 octobre. Le vote d’aujourd’hui prouve de nouveau un rejet fort de la part des gouvernements à réautoriser le glyphosate.

Ursula Hudson, Présidente de Slow Food Allemagne, s’exprime à ce sujet : « Il est question de l’avenir de l’agriculture, de l’avenir de ce que nous mangeons et buvons au quotidien. En tant que citoyenne européenne, je suis déçue que nos gouvernements aient raté une nouvelle chance de prendre une position forte à l’encontre du glyphosate. Ne pas interdire cette substance affectera notre santé et la santé de nos proches : les enfants grandiront exposés à ce produit chimique toxique, non seulement dans leur assiette, mais aussi dans l’environnement dans lequel ils vivent et jouent. Nous devons mettre fin au glyphosate, promouvoir les fermes agroécologiques et leurs pratiques, et aider les agriculteurs conventionnels à se passer de cet herbicide. »
 
Le Parlement européen a confirmé aux organisateurs de l’Initiative citoyenne européenne (ICE) ‘Stop Glyphosate’ l’occasion pour eux de présenter leur initiative (qui a rassemblé 1 070 865 signatures) lors d’une audience publique, qui aura lieu le 20 novembre 2017. La Commission devrait communiquer dans les trois mois suivant la date de remise, soit d’ici le 8 janvier 2018, ses conclusions légales et politiques concernant l’initiative citoyenne, la réponse envisagée et, le cas échéant, les raisons de s’engager ou non sur la voie de cette réponse. À ce jour, aucune ICE n’a été suivie de changements concrets.
  
Contexte :
Cette décision survient après des échecs répétés d’atteindre une majorité qualifiée au sein du comité permanent, puis lors du comité d’appel le 24 juin 2016, les deux comités représentant les États membres. Le 29 juin 2016, la Commission européenne a prolongé l’autorisation du glyphosate jusqu’à la décision prise aujourd’hui.
 
Commercialisé depuis 1974, le glyphosate a été classifié en 2015 par le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) et l’Organisation mondiale de la santé (OMS) comme ‘probablement cancérogène pour l’homme’. Deux mois après la publication du CIRC, l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) en est venue à la conclusion opposée : pour elle, le glyphosatene présente pas de menace cancérogène probable pour l’homme. L’EFSA a toutefois appuyé ses recommandations sur un rapport de l’UE réutilisant telles quelles des analyses d’une étude menée par Monsanto. Des pages de l’étude étaient identiques à certains passages d’une candidature soumise par Monsanto au nom de la Glyphosate Task Force (GTF), un consortium industriel mené par le groupe.

  • Cette page vous a-t-elle appris quelque chose ?
    ¿Has aprendido algo nuevo de esta página?
    Você aprendeu alguma coisa nova nesta página?
    Haben Sie auf dieser Seite etwas Neues gelernt?
    Узнали ли вы что-то новое на этой странице?

  • yes   no