Slow Food présente ses Slow Food Heroes

Le projet lancé aujourd’hui rassemble des bonnes pratiques aussi emblématiques que réussies et raconte l’histoire d’individus et de communautés ayant décidé de contrer activement la pandémie, de manière à inspirer et faire des émules au-delà de leurs frontières.

En ces temps de pandémie, la solidarité est apparue dès les premiers jours de l’exposition mondiale au nouveau coronavirus. Une fois de plus, les individus, avant même les institutions, ont lancé des dons de matériel médical et des initiatives d’aide à ceux qui affrontaient la situation avec plus de difficultés. La crise du coronavirus s’est avérée un test de solidarité grandeur nature et il est clair que les populations ont souvent passé ce test haut la main.

« Le besoin universel qu’est l’alimentation se présente une fois de plus comme un vecteur fondamental de la création de lien. Pour affronter la pandémie, cuisinier·ères, producteur·rices et artisan·es, ainsi que de nombreux jeunes et migrant·es, ont lancé de nouvelles initiatives liées à la production, la distribution et la consommation alimentaire. Slow Food Heroes vise ainsi à encourager et célébrer les initiatives vertueuses du monde de l’alimentation réagissant à l’urgence par des idées pouvant inspirer la planète, » commente Marta Messa, directrice de Slow Food Europe. 

Au fil des mois, Slow Food a recueilli de nombreuses histoires qui seront publiées chaque semaine sur ses réseaux sociaux, jusqu’en juin 2022.

Parmi celles-ci, l’histoire de Florent Piard, trentenaire vivant à Pantin, une commune limitrophe de Paris. Il a créé deux restaurants dans le Xe arrondissement de la capitale : Les Résistants et l’Avant-Poste. « Nous travaillons directement avec un réseau de 250 producteur·rices, vigneron·nes et artisan·es. Lorsque les restaurants étaient fermés en mars 2020, nous avons fait appel à notre réseau pour évaluer, chaque semaine, qui était en difficulté. Nous étions en contact constant avec la centaine d’exploitants les plus affectés par la crise, à surveiller leur situation au quotidien et à nous préparer à leur fournir de l’aide si nécessaire. La principale solution que nous avons développée pour leur venir en aide était la vente de paniers composés de leurs produits, deux fois par semaine. L’opération a été un succès, qui leur a permis de conserver leur chiffre d’affaires. Nous avons également travaillé avec quatre associations d’aide aux sans-abris ou aux migrants et avons préparé en moyenne 400 à 500 repas par semaine, » explique Florent.

Dans toute l’Europe, ces initiatives nouvelles ou déjà existantes autour de l’alimentation aident à renforcer la solidarité en temps de crise et nourrissent un certain espoir en l’avenir, en inspirant de nouveaux modes d’action et bâtir une société plus soudée et tournée vers les communautés.

En réalité, cette crise sanitaire n’est pas qu’une période de résistance, c’est aussi l’opportunité de cultiver le changement : Slow Food Heroes entend provoquer une transformation dans la manière dont nous considérons le système alimentaire et par conséquent, stimuler un changement culturel, aider les communautés locales à guider la transformation du système alimentaire mondial, en lui redonnant une vision au centre de laquelle rayonnent l’humanité et la planète.

« Ce que nous venons d’endurer nous rappelle que le moment n’est pas au désespoir, au repli ou à la peur. Le moment serait plutôt à l’accélération de nos actions, au renouvellement de notre engagement envers la philosophie Slow Food et à l’accroissement de nos efforts en vue de changer le système qui nous a valu le chaos actuel. Rassembler nos forces et rester soudés en un réseau fort en des temps pareils est non seulement primordial, mais c’est aussi notre seule option viable si nous souhaitons surmonter la crise et continuer de nous battre pour notre planète et toutes les créatures qui y vivent et rendent notre vie possible, » conclut Edie Mukiibi, vice-président de Slow Food.

Tout le monde peur proposer son histoire ici !

 

Le projet est financé par l’European Cultural Foundation, avec la contribution de la CRC Foundation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno