Les auriverdes à Terra Madre Salone del Gusto : entre Sentinelles, Communautés et recettes

La semaine dernière, nous vous faisions découvrir le Japon. Aujourd’hui nous changeons de cap, direction le sud-ouest, pour vous parler du Brésil à Terra Madre Salone del Gusto.

La délégation de Slow Food au Brésil est en pleine forme avec 100 membres au rendez-vous : des agriculteurs familiaux, des producteurs, des universitaires, des cuisiniers, des activistes du réseau Slow Food des jeunes (SFYN), des étudiants, des représentants de la communauté indigène et certains membres du Conseil de Slow Food au Brésil, tel que Georges Schnyder, aussi membre du comité exécutif de Slow Food.

A l’intérieur du marché international situé à l’Oval, de nombreuses Sentinelles brésiliennes seront présentes, et réparties selon leur aire géographique : la région Nord présente deux produits indigènes, le waranà des Sateré-Mawé (Sateré-Mawé native waranà) plus communément appelé guarana, qui signifie dans la langue indigène « le début de toute la connaissance » ; et le miel des abeilles canudo des Sateré-Mawé(Sateré-Mawé canudo bees). De la région nord-est nous arrive le fruit de la passion de la Caatinga (Caatinga Passion Fruit), le licurì (fruit vert de la palme Syagruscoronata, présent dans l’état semi-aride de Bahia), l’umbù (dont le nom dérive de la phrase indigène y-mb-u, qui signifie « arbre qui donne à boire»), et le miel des abeilles mandaçaia de la Caatinga(Piemonte da Diamantina Mandaçaia bee). En revanche la Région du centre-ouest sera représentée par les noix de Barù (barù nut).

En prime des Sentinelles « historiques », les nouvelles Sentinelles reconnues par la Fondation Slow Food pour la Biodiversité seront-elles aussi présentes : la cacao cabrucade Bahia Cabruca (de la région nord-est), le pequìde Minas Gerais (du sud-est), les semences de sésame kalunga(du centre-est), le butiàet la farine de manioc de Santa Caterina (de la région sud).

Cette année, les aires thématiques #foodforchange seront au cœur de Terra Madre Salone del Gusto : Slow Food a identifié cinq thèmes sur lesquels elle travaille actuellement sous une approche positive et inclusive. L’aire Abeilles et insectes (Bees and Insects), abritera le forum de Terra Madre Les abeilles sans dard et la merveille de leurs miels (The stingless bees and marvelous honey of Latin America) qui aura pour protagoniste les communautés d’apiculteurs brésiliens. En effet, dans la forêt Caatinga, comme dans beaucoup d’autres lieux de l’Amérique du Sud, la diversité des espèces d’abeilles contribue à la survie et au maintien de rares écosystèmes.

Dans l’espace #foodforchange Slow Fish il y aura en revanche le Laboratoire du Goût dénommé La cuisine bahienne a le goût de la mer et du dandy (Bahian cuisine tastes of the sea and dendê ) (22 septembre à 17h30 – Turin Lingotto Fiere). L’importance de l’huile de dendê dans l’état de Bahia, sa terre d’origine, se retrouve dans deux plats traditionnels de cet état : la moqueca, une sorte de soupe à base de lait de noix de coco, d’huile de dendê, de poisson et de fruits de mer ; et l’acarajé, la typique friture bahienne. Deux cuisiniers de Salvador de Bahia, les membres de l’Alliance Slow Food des Cuisiniers, Caco Marinho de Dog American BBQ et Fabricio Lemos du Restaurant Origem, présenteront une version classique du premier plat, et une version revisitée du second.

Mais ce n’est pas fini… Dans le forum Terra Madre Baby Food (24 septembre à 11h00 – Turin Lingotto Fiere) qui aura lieu dans l’espace #foodforchange Nourriture et santé (Food and health) parmi les intervenants il y aura Bela Gil, l’influente chef de cuisine naturelle brésilienne, blogueuse et auteure qui vient de publier un ouvrage sur l’alimentation saine durant la grossesse et l’allaitement. Dans le même espace, Glenn Massakazu Makuta, biologiste et chargé de communication à Slow Food au Brésil participera au forum De la sugar taxe aux slow snacks : que pouvons-nous faire contre la junk food ? (Sugar tax and slow snacks : how can we fight junk food ?) (23 septembre à 11h00 – Turin Lingotto Fiere), nous présentant ainsi son expérience au côté de l’Aliança para Alimentação Saudáveltout en discutant des façons de promouvoir des habitudes alimentaires plus saines, surtout dans les écoles.

Enfin, vous trouverez aussi énormément de Brésil dans les Cuisines de Terra Madre, où la délégation auriverde sera bien représentée par Eliane Regis (de l’alliance Slow Food des cuisiniers), Caco Marinho, Fabrício Lemos, Camila Rocha et Maria da Conceição, qui nous donneront l’opportunité de goûter aux saveurs de ce vaste pays.

  • Did you learn something new from this page?
  • yes   no