L’appel à l’action : un outil citoyen

Chères et chers Slowfoodies ! Nous avons besoin de vous !

Le mois dernier, nous avons partagé avec tout le réseau les premiers documents qui nous guideront vers le Congrès international. Celui-ci aura lieu du 8 au 12 octobre à Turin, parallèlement à Terra Madre Salone del Gusto. Nous souhaitons impliquer un maximum d’adhérents et de militants dans les réflexions sur l’avenir de Slow Food, en ensemençant notre parcours jusqu’au congrès des idées, opinions et encouragements de tous ceux qui voudront bien y participer.

Le document partagé fin janvier, l’appel urgent à l’action collective, a pour objectif de rendre nos actions plus efficaces et notre impact plus mesurable. Nous vous avons demandé de le lire et de le commenter et vous avez été nombreux et nombreuses à nous répondre, par des retours souvent très inspirants. C’est pourquoi nous souhaitons inviter ceux qui n’ont pas encore contribué à nous faire parvenir leurs idées d’ici au 31 mars, en écrivant à internationalcongress@slowfood.com.

Résumer en quelques mots toutes les contributions qui nous ont été envoyées à ce jour serait trop difficile : nous en avons reçues près de 300 ! En voici donc une petite sélection.

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE, CRISE CLIMATIQUE, BIEN-ÊTRE ANIMAL

Aux Philippines, sur la côte occidentale de l’île de Luzon, le volcan Taal menace les communautés locales. Nombre d’entre elles ont été évacuées et n’ont plus accès à une nourriture bonne et nourrissante, et de nombreuses exploitations ont subi des dégâts. La communauté qui nous écrit nous propose de concentrer notre attention sur le thème de la résilience des écosystèmes et des systèmes alimentaires, spécialement dans le cas de lieux devenus plus vulnérables, notamment par la crise climatique. La sécurité alimentaire doit encore davantage dominer notre programme.

Le thème de la sécurité alimentaire revient également au Rwanda, où des catastrophes naturelles liées au vent et à l’érosion détruisent le patrimoine rural et alimentaire local. Il devient ainsi primordial d’apprendre à mettre au point des stratégies pour affronter ces évènements, notamment à travers la sensibilisation.

Experts et adhérents de France et de Suisse nous invitent à renforcer nos politiques sur le bien-être animal, ou mieux, le traitement respectueux des animaux, en lui donnant plus de place, car l’élevage est un élément central de la production alimentaire, mais aussi en matière de répercutions négatives sur la planète.

Des acteurs belges mettent également en avant l’absence de traitement des sols dans notre document, en montrant combien leur régénération et le maintien de terres saines et fertiles constituent une thématique fondamentale.

LES MOTS SONT IMPORTANTS : INSPIRATION ET ÉDUCATION, AGIR AU PRÉSENT POUR FAÇONNER L’AVENIR

Vous avez été nombreux à attirer notre attention sur le choix de mots justes. Il n’est pas là uniquement question de style, évidemment, car les mots véhiculent des idées, déclarent des intentions, éclairent des horizons.

Par exemple, alors que l’Appel à l’action mentionne l’éducation, certains d’entre vous suggèrent d’accoler à ce terme des mots comme apprentissage et inspiration. Partage et dialogue caractérisent l’échange de connaissances propre à notre réseau, hors des modèles rigides et scolaires. Le plus souvent, nous inspirons (mais aussi nous nous laissons inspirer), proposons des modèles et racontons des expériences, à partir desquelles les individus peuvent entreprendre un parcours de découverte, perfectionner leur intelligence émotionnelle, raisonner par rapprochements et se mettre à l’œuvre.

Ou encore, puisqu’il est question de modèles d’avenir, nous devrions nous concentrer sur les merveilleux modèles existants : ils ont déjà été mis en place, testés et ont prouvé leur impact. Ils ont déjà fleuri partout dans le monde et Slow Food peut heureusement y contribuer dans une large mesure. Nous devons toutefois en faire plus, en passant du récit de ces expériences positives à une transformation plus radicale et efficace.

Et enfin, nous évoquons depuis toujours la biodiversité alimentaire, une diversité liée à la nourriture, d’un point de vue biologique, écologique, culturel et anthropologique. Nous devrions nous projeter dans l’avenir et parler plus largement de diversité biologique et culturelle.

POUR UN MOUVEMENT ET UN MONDE PLUS INCLUSIFS

De nombreux commentaires particulièrement importants nous invitent à réfléchir davantage aux questions de genre, au dialogue entre générations, à la vulnérabilité des nombreux peuples autochtones, en somme, à un monde inclusif. Notre Appel à l’action aborde la nécessité de souligner avec force le besoin d’inclusion et de participation de ceux qui sont trop souvent victimes d’abus de pouvoir et s’échinent à affirmer leur rôle vital. Nous tiendrons cet engagement, tout en garantissant une représentation égalitaire dans les travaux du Congrès international et de Terra Madre.

Continuez à nous envoyer vos observations et vos propositions. Vous avez jusqu’au 31 mars, date butoir nous permettant de les traiter avant le Conseil international de juin. Donnons encore plus de poids à cet Appel à l’action. Faisons-en un outil citoyen.

Ludovico Roccatello, internationalcongress@slowfood.com

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno