La mer : notre bien commun – Slow Fish 2019

© Alessandro Vargiu

La nouvelle édition de Slow Fish (du 9 au 12 mai à Gênes) sera officiellement présentée le 19 mars. Retrouvez le programme des rendez-vous, la liste des exposants et les nombreuses nouveautés de cette neuvième édition.

Une édition répondant au thème « La mer : notre bien commun », et misant sur les bonnes pratiques à mettre en place tous ensemble pour prendre soin de cette précieuse ressource.

 

Pourquoi « La mer : notre bien commun ? »

À bien y réfléchir, la mer est extrêmement généreuse avec nous.

Elle est source de nourriture et de ressources naturelles, elle ravit notre vue, offre un moyen de transport et une source d’énergie, elle emmagasine du CO2 et restitue de l’oxygène, elle offre mille et une opportunités de travail et de bien-être. Elle ne garantit rien moins que la survie de l’espèce humaine sur cette planète.

Les écosystèmes marins et la société humaine sont intimement liés. Même lorsque nous ne mangeons pas de poisson, nous profitons probablement de l’un des bienfaits de la mer. Et pourtant, nous ne rendons pas vraiment la pareille à notre bienfaitrice.

© Paolo Properzi

Comportements irresponsables contre bonnes pratiques

Les faits divers de ces dernières décennies font état de comportements bien irresponsables envers la mer. Les activités humaines ont entraîné une aggravation du réchauffement climatique ; les eaux sont polluées de plastiques, microplastiques et de nombreuses substances chimiques ; nous avons détruit des zones côtières et des habitats naturels entiers par désir de produire toujours plus, de posséder toujours plus ; nous avons pêché plus que nous ne pouvions nous le permettre, menaçant gravement, parfois annihilant, l’existence de certaines espèces.

Pourtant, nous pourrions encore changer de cap. Et même : nous devons changer de cap. Car la mer est notre bien commun. Pas uniquement le bien des 3 milliards d’humains dépendant directement de la mer pour vivre. Mais le bien de tous. Et nous devons comprendre, aujourd’hui plus que jamais, qu’une gestion attentive de cette ressource si précieuse et essentielle est déterminante pour nous garantir, à nous et aux prochaines générations, un avenir durable.

© Giuseppe Fassino

Slow Fish 2019

Du 9 au 12 mai à Gênes, l’escargot dédie l’évènement Slow Fish à la mer et à ses ressources. C’est l’endroit idéal pour parler des politiques de gestion, pour éduquer les consommateurs, via les jeunes générations, pour rassembler une communauté hétérogène, constituée de pêcheurs, scientifiques, cuisiniers et entreprises qui mettent à profit leurs expériences en montrant que chacun peut faire sa part pour dessiner un avenir meilleur. Les actions des particuliers sont de petites gouttes dans l’océan, mais la puissance du collectif peut entraîner des raz de marée.

 

Le programme des évènements Slow Fish sera mis en ligne à partir du 19 mars.

Rendez-vous sur www.slowfish.slowfood.it pour :

  • découvrir le calendrier des évènements– Rencontres à table, Ateliers du goût, Écoles de cuisine, activités pédagogiques.
  • rencontrer les exposants du Marché qui présentent leurs produits de la mer et d’eau douce, mais aussi leurs huiles, sels et épices.
  • vous laisser emporter par les nombreux récits d’expériences vertueuses à écouter dans l’Arène Slow Fish, un nouvel espace pensé pour faire émerger les bonnes pratiques.
  • visiter les différentes zones du salon

Nous vous attendons dès le 19 mars sur le site www.slowfish.slowfood.it et du 9 au 12 mai à Gênes, sur le vieux port.

 

Slow Fish, c’est aussi

Le Slow Fish Festival, à Melbourne (Australie) le 3 mars : avec des rendez-vous pour les enfants, des conférences, un marché avec exposition et vente de poisson frais, bières artisanales et vins locaux, dégustations et plats de poissons, musique, chefs célèbres comme Matthew Evans, Rosa Mitchell, Matt Wilkinson et bien d’autres.

http://www.slowfishaustralia.com

El Sabor del Mar, à Puerto Cortes (Honduras) le 16 mars. Organisé dans le cadre du projet Slow Fish Caribe en collaboration avec le Centro de Estudios Marinos, la manifestation implique les pêcheurs durables de la région qui présentent et vendent directement leurs produits. Il y aura de nombreuses spécialités à déguster, comme le ceviche, la mariscada, la soupe de la mer et de nombreuses rencontres, notamment des Master Class et le concours du meilleur ceviche.

Sans oublier la présentation officielle de la nouvelle Communauté de pêche durable de Bocachica, à Carthagène (Colombie), le 22 février.

  • Did you learn something new from this page?
  • yesno