Une famille universitaire qui prend de l’ampleur

12 Juin 2014

unisg_gradEn 2014, l’Université des Sciences Gastronomiques fondée par Slow Food fêtera ses 10 ans. Si l’école est encore jeune, une dizaine d’années lui ont suffi pour évoluer, entretenir de nombreuses relations, créer une famille unie et poser des bases dont elle peut être fière.

Opportunités

L’un des changements majeurs du parcours de l’Unisg est l’évolution du programme de master. Lancé début 2005 dans la petite ville de Colorno, au Nord de Parme, le master a rejoint le campus de Pollenzo et, pour répondre à la demande d’un public de plus en plus international, s’est axé sur le vaste thème de la culture alimentaire et de la communication (Food Culture and Communications). Aujourd’hui, chacun des quatre cours de master accueille environ 25 étudiants et commence à différentes périodes de l’année. Les cours partagent tous un tronc d’enseignements commun, mais prévoient aussi des programmes spécialisés qui mettent l’accent sur l’alimentation, le territoire et l’identité (Master Food, Place, and Identity), l’écologie humaine et le développement durable (Master Human Ecology and Sustainability), les produits de haute qualité (Master High-Quality Products) ou les représentations, le sens et les médias (master Representation, Meaning and Media). En résulte un approfondissement des connaissances spécifiques par secteur, le tout chapeauté par une partie généraliste, dans une approche panoramique nécessitée par le thème même de la gastronomie.

Chaque année, 100 nouveaux diplômés de master s’ajoutent donc aux 500 anciens élèves qui œuvrent déjà à apporter un changement positif au secteur de l’alimentation. Ces « enfants » de l’Unisg ont grandi rapidement, et beaucoup ont fondé leurs propres « familles » tournées vers le thème de la nourriture.

Parmi les étudiants les plus « productifs », nous pouvons citer Taylor Cocalis, fondatrice du moteur de recherche GoodFoodJobs.com. Taylor vit dans le nord-est des États-Unis, mais son vaste réseau a peu à peu fait d’elle le point de référence, la « maraine » d’une centaine de nouvelles familles gastronomiques, symbolisant ainsi ce que l’Unisg peut générer.

Mais l’histoire de Taylor n’est pas unique parmi les anciens étudiants de l’Unisg. Philipp Boecker, Dwight Stanford et Raffaele Paolini ont créé des entreprises touristiques qui défendent une éducation proche de celle l’Unisg, à travers les plaisirs du voyage et de la culture. De nombreux autres anciens étudiants travaillent dans des sociétés de conseil, de défense des intérêts et à but non lucratif, comme Anke Klitzing (Slow Food Berlin) et Min Young (Alimentation pour le changement, à Séoul). Évoquons le cas tout aussi émouvant d’étudiants qui ont choisi l’enseignement, comme Winans Dan et son cours d’éco-gastronomie à l’Université du New Hampshire.

Métissages

Sur le plan interne, l’Unisg continue de se renouveler. Le déménagement à Pollenzo amène les élèves de master à tisser des liens plus étroits avec leurs camarades engagés en licence. Aujourd’hui, les étudiants peuvent confronter librement leurs propres cultures et leurs expériences – du frisbee dans la cour de l’Agence aux lectures partagées en bibliothèque. En 2013, l’inauguration du nouveau service de restauration, les Tables académiques, a conduit à une intensification des échanges entre étudiants, même à l’heure du déjeuner. Jacqueline Blazer et Maya Sfaire, étudiantes en master, partagent par exemple leur toque de cuisinier avec Lapo Querci, un étudiant de troisième année, tandis qu’enseignants et étudiants consomment, coude à coude, ces repas bon marché et de qualité. Une nouvelle énergie a également contaminé la vie extrascolaire de Bra, où vit la plupart des étudiants. C’est le cas par exemple avec les Food Film Nights ou les grands événements conviviaux de la Società gastronomica, organisés juste à l’extérieur de la ville.

De nombreux spécialistes de l’alimentation ont évoqué l’importance du partage des repas pour la transmission de la culture entre parents et enfants. Depuis près de 10 ans, les classes de Pollenzo ont offert nourriture et connaissances, en faisant participer les élèves et en transformant la tradition « familiale » de l’Unisg en une histoire évolutive.

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter