Un cercle vertueux

14 Fév 2017

IMG_8617

Kim Bayer, correspondante pour Slow Food, s’est penchée sur les relations qui aident les agriculteurs passionnés par l’histoire et le goût à réussir en offrant des aliments bons, propres et sains à leur communauté.

Par une fraîche journée de printemps, je me retrouve devant une serre tunnel du Tilian Farm Development Center au nord d’Ann Harbor, dans le Michigan (États-Unis), avec la responsable du programme Stefanie Stauffer. Femme à la silhouette svelte et aux cheveux foncés qui rappellent ses origines italiennes, elle manipule amoureusement les plants jeunes et vigoureux.

Récemment diplômée d’un PhD de l’Université de Santa Cruz, Stephanie passe son septième printemps à faire pousser des variétés anciennes de tomates et poivrons pour sa ferme et son activité de fabrication de sauces qu’elle a nommée Nightshade Farm Industries.

Son activité est unique en son genre, notamment car elle cultive plus de 20 variétés de l’Arche du goût Slow Food. Ces aliments rares certifiés biologiques et recensés par l’Arche font de la ferme de Stephanie une exploitation unique, ce qui lui permet de gagner un prix juste pour ses tomates anciennes.

Stephanie explique comment l’histoire de sa famille italienne et son expérience avec Slow Food ont alimenté son envie de faire pousser des aliments de l’Arche du Goût : « La production de variétés anciennes m’a d’abord ouvert la porte de Slow Food, puis je me suis impliquée davantage en 2014, lorsque j’ai pu participer à Terra Madre Salone del Gusto en tant que représentante des agriculteurs et artisans alimentaires du Michigan. Ce fut une expérience incroyable pour plein de raisons. J’ai notamment pu recevoir des graines d’agriculteurs italiens et passer du temps avec mon cousin Michele qui vit en Toscane. »

Aujourd’hui, le Michigan n’est pas vraiment synonyme de changement positif, et pourtant c’est le cas en matière d’agriculture durable. Les jeunes commencent à créer de petites exploitations et sociétés diversifiées dans tout l’état, en combinant leurs connaissances universitaires et la sagesse d’agronomes expérimentés pour faire fructifier la terre et leur activité naissante tout en nourrissant leur communauté. L’Arche du goût permet aux petits producteurs de cultiver des variétés à forte valeur ajoutée, développant ainsi une activité économiquement et environnementalement durable.

Pour développer son activité, Stephanie fait pousser toutes les variétés de poivrons recensées dans le catalogue d’aliments locaux de l’Arche du goût ainsi que la moitié des variétés de tomates. « J’aime la diversité, la variété, le terroir et l’histoire liés aux variétés anciennes », explique-t-elle. Elle contrôle directement ses approvisionnements et ses pratiques de culture, et utilise les variétés les plus particulières de poivrons et de tomates pour les transformer dans une gamme de sauces artisanales uniques, à la saveur douce, tomate braisée ou très épicée.

IMG_8612

Les aliments de l’Arche sont très variés, mais sont réputés pour leur saveur exquise et leurs couleurs éclatantes. Cependant, ils peuvent être difficiles à trouver sur le marché de la consommation de masse et sont en risque d’extinction à cause du manque de reconnaissance et de la demande trop réduite.

Ces aliments, parmi les meilleurs au monde, que le système alimentaire industriel rejette, car trop difficiles à commercialiser, sont en voie de disparition commerciale voire biologique.

Un des collègues de Stephanie au Tilian Farm Development Center place également les délicieux produits de l’Arche du Goût au cœur de son activité. Ryan Padgett assure la promotion de l’Arche du Goût par le biais de son association paysanne (AMAP), Radicle Roots Farm.

Plusieurs fermes paysannes du sud du Michigan cultivent au moins quelques produits de l’Arche du Goût, et Ryan s’emploie avec une belle énergie à les présenter et les décrire dans sa newsletter hebdomadaire, en expliquant leur histoire à ses membres lorsqu’ils viennent récupérer leurs légumes.

R. Padgett et S. Stauffer se rendent en ville une fois par semaine pour approvisionner l’Argus Farm Stop, un petit magasin de produits locaux. Le personnel du magasin qui encourageait déjà l’agriculture locale, connaît désormais l’Arche du goût et propose avec fierté les meilleurs poivrons, tomates, laitues et betteraves à ses clients.

L’antenne Slow Food locale, Slow Food Huron Valley, aide également à promouvoir les efforts de ces agriculteurs et vendeurs et les clients à identifier et repérer les aliments Arche du goût sur les marchés de producteurs, dans les magasins et lors des événements tels que le Festival annuel HomeGrown en septembre.

Stephanie explique : « L’idée que ces variétés appartiennent à une histoire et une culture me donne envie de les cultiver et les partager, tout en les faisant connaître au sein de la communauté. Je ressens le devoir de participer à leur sauvegarde, car sans elles c’est une partie de notre histoire qui disparaît. Le temps s’arrête pendant quelques instants lorsqu’on observe une laitue Speckled head qui est une variété néerlandaise apparue au XVII siècle. C’est incroyable de réaliser qu’elle a traversé l’histoire jusqu’à aujourd’hui pour pousser devant nos yeux. Si mon récit ne vous touche pas, attendez de goûter ses feuilles savoureuses. C’est ça la magie des variétés anciennes et des produits de l’Arche du goût Slow Food. »

Proposer un produit à l’Arche du goût

Rejoindre Slow Food

À propos de l’auteur :

KIM BAYER est spécialisée en stratégie, communication et gestion de projet. Elle possède également une grande expérience en organisation communautaire et formation de partenariats, avec une vaste connaissance des systèmes alimentaires locaux. Elle vit à Ann Arbor, Michigan, où elle est en train de créer une Slow Farm de 76 hectares. Elle travaille en tant que consultante et écrivaine free-lance sur les systèmes alimentaires et occupe le poste de Directrice Slow Food du Michigan. Elle est également apicultrice depuis peu !

IMG_1288

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter