Le sol est en danger, sauvons-le !

05 Déc 2016

CARD

Le sol constitue la deuxième plus grande réserve de carbone de la planète (après les océans) et un tiers de toutes les espèces vivantes évoluent sous sa superficie. Aujourd’hui, ce bien commun est en danger dans de nombreux pays du monde.


Une pétition européenne demande une loi pour le protéger. Un million de signatures sont nécessaires. Agissez vous aussi ! Signez ici.

La terre fournit les nutriments et l’eau nécessaires à la production de nourriture. Elle filtre l’eau de pluie et la réinjecte, propre et potable, dans le circuit. Elle régule le climat. Le sol constitue la deuxième plus grande réserve de carbone de la planète après les océans : le sous-sol stocke plus de carbone que l’atmosphère et toutes les forêts du monde réunies.

Le sol est aussi une immense réserve de biodiversité : un tiers de toutes les espèces vivantes évoluent sous sa superficie.

Aujourd’hui, le sol est en danger dans de nombreux pays du monde : érosion, contamination par des polluants, salinisation, imperméabilisation due à l’urbanisation galopante et à la construction d’infrastructures, sont en train d’entrainer sa dégradation inexorable.

Plus particulièrement, l’industrialisation de l’agriculture, qui a subi une forte accélération après la Première et la Seconde Guerre mondiale, quand l’industrie s’est reconvertie dans la production d’engrais de synthèse et de pesticides, a appauvri les terrains, en réduisant drastiquement la matière organique et donc la « fertilité ».  Les engrais chimiques, les semences à haut rendement, les pesticides, les herbicides et les monocultures ont accru le rendement et triplé la production agricole, mais ils ont lourdement compromis la biodiversité du sol. Ce dernier a trop longtemps été considéré comme un support de culture inerte, ses évolutions naturelles ignorées et les risques pour la biodiversité et pour les équilibres environnementaux tout bonnement écartés.

soil-conservation-important_d088b37b6b36c83d

La création de quelques centimètres de terre fertile demande des milliers d’années, mais il suffit de quelques décennies pour les détruire. Si le sol est pauvre en vie et insalubre, il lui est impossible de produire des aliments sains. L’impact sur la santé, sur la sécurité alimentaire, sur la biodiversité, sur le climat et par conséquent aussi sur l’économie, est grave et ses conséquences évidentes.

Slow Food, avec 300 autres organisations réunies au sein du réseau People 4 Soil, a lancé une pétition européenne pour la défense du sol, avec l’objectif de recueillir en douze mois un million de signatures dans toute l’Europe, afin que le Parlement de l’Union reconnaisse le sol comme un bien commun et rédige une loi en faveur d’une gestion durable. Aujourd’hui, le sol n’est soumis à aucune norme cohérente dans les pays de l’Union européenne et la seule proposition de directive-cadre concernant le sol a été retirée en mai 2014, après huit ans de blocage par une minorité d’états membres. Hélas, les politiques communautaires actuelles adoptées dans d’autres secteurs ne garantissent pas un niveau adéquat de protection pour les sols en Europe. Mais les citoyens européens ont le droit de participer directement à l’élaboration des politiques de l’UE, grâce à l’ICE (Initiative citoyenne européenne) : un instrument de démocratie participative primordial, activé par le réseau People4Soil.

La pétition est en ligne, dès maintenant et jusqu’au mois de septembre prochain. Vous pouvez la signer et la diffuser autour de vous. Pour signer, cliquez ici, pour en savoir plus, consultez l’Observatoire de la biodiversité, ici.

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter