SLOW FOOD HEROES: Cuisiner pour les personnes dans le besoin

13 Jan 2022

 width=

Francesco et Hugo, deux amis italiens, possèdent un restaurant gastronomique à Bruxelles, Racine. Lors du premier confinement, ils ont dû, comme beaucoup d’autres en ville, fermer leur établissement pour une durée indéterminée. Une fois le choc passé, ils ont décidé de donner un coup de main aux organisations locales, en cuisinant pour les personnes dans le besoin.

Nous sommes Hugo et Francesco, nous venons d’Italie, et nous sommes arrivés en Belgique il y a environ 8 ans pour ouvrir notre restaurant Racines, à Bruxelles. Nous suivons le mouvement Slow Food depuis une vingtaine d’années maintenant, et notre approche de l’alimentation est clairement basée sur leur philosophie.

Nous n’achetons que de petites quantités de viande, et nous nous assurons qu’elle ne provient pas de vaches à viande, mais de vaches âgées élevées en Belgique. Nous avons décidé de faire le contraire de ce que les gens attendent habituellement : chez nous, les légumes sont le plat principal et la viande le plat d’accompagnement. Il faut du temps pour que les clients s’y habituent, mais nous sommes sur le bon chemin. Quant au poisson, nous n’achetons que celui qui a été pêché de manière durable autour des côtes belges, par des petits pêcheurs. Par ailleurs, nous ne laissons plus à nos clients le choix de ce qu’ils vont manger. Lorsqu’ils viennent dans notre restaurant, il leur suffit de s’asseoir et de se laisser surprendre. Cela nous permet d’être plus créatifs et de réduire drastiquement notre gaspillage alimentaire.

Lorsque le premier confinement a commencé (mars 2020), nous avons dû fermer le restaurant pendant des semaines, et nous nous sommes retrouvés avec d’énormes quantités de pâtes fraîches sur les bras. Nous avons décidé de collaborer avec une organisation locale appelée « No Javel », un groupe qui lutte contre le gaspillage et la précarité, et qui dispose d’une épicerie pour les personnes démunies qui peuvent s’y approvisionner gratuitement. Lorsque le COVID19 a frappé, de nombreuses personnes employées dans le secteur de la restauration se sont retrouvées sans rien, les bars, cafés et restaurants ayant été priés de fermer pour une durée indéterminée. À l’époque, l’organisation a commencé à aider environ 150 à 200 familles dont les membres travaillaient dans le secteur de la restauration.

 width=

Chez Racines, nous avons eu la chance de continuer à bien travailler pendant le confinement grâce à nos menus à emporter, mais sachant que 200 de nos collègues à travers Bruxelles n’avaient pas cette même chance, nous avons décidé de les aider de toutes les manières possibles. Nous avons commencé à préparer des boîtes de pâtes fraîches que « No Javel » répartissait entre les familles.  C’était un travail bénévole que notre équipe a accepté avec joie. Au total, nous avons produit 25 kg de pâtes fraîches (l’équivalent de 175 repas) pour « No Javel ».

Par ailleurs, nous avons également participé à un projet de solidarité avec une autre organisation « Waste No More », qui avait développé un partenariat avec « Feed the Culture », une organisation qui fournit aux artistes de la nourriture et des produits de première nécessité. Le secteur artistique a également beaucoup souffert de la pandémie, et a vu ses sources de revenus quasiment disparaitre. Ils avaient besoin de repas cuisinés, nous avons donc commencé à préparer 150 portions par semaine pendant les deux confinements.

 width=A l’époque, de nombreux mouvements de solidarité se sont créés dans tout Bruxelles. De nombreux, restaurants, associations et particuliers se sont mobilisés pour aider celles et ceux qui avaient été durement touchés par les restrictions du COVID19. C’était très réconfortant à voir.

Pourquoi avons-nous aidé ces organisations ? Eh bien, nous avons tous deux traversé une période de doute difficile au début du premier confinement, et nous avons ressenti le besoin de faire quelque chose d’utile. Avant le COVID19, nos vies étaient comme un train roulant à 500km/h, et nous ne prenions jamais le temps de faire une pause et de regarder autour de nous. Soudain, tout s’est arrêté, ce qui a été un énorme choc. Nous avions besoin de nourrir notre cerveau, et cela nous a fait du bien d’aider des gens dans le besoin, donc c’était gagnant-gagnant.

Nous aimerions reprendre ces deux collaborations, mais le COVID19 a rendu le recrutement difficile dans le secteur de la restauration. Pour l’instant, nous sommes à court de personnel. C’est un travail difficile, et nous ne savons jamais combien de temps nous serons autorisés à rester ouverts, ni quand ou s’il y aura un autre confinement. Cela a poussé pas mal gens à changer d’orientation professionnelle.

Notre seul conseil pour les restaurateurs qui veulent aider les organisations de solidarité, est de ne pas hésiter à leur tendre la main, ils ont toujours besoin d’aide et de bénévoles. Nous savons qu’il n’est pas toujours facile de les trouver quand on ne sait pas où chercher, alors nous suggérons d’explorer les médias sociaux. Nous, nous avons trouvé « No Javel » sur Instagram.

Consultez le site web de « Racines » ou suivez-les sur Instagram : vous en aurez l’eau à la bouche !

Pour ceux qui vivent à Bruxelles et qui veulent donner un coup de main, n’hésitez pas à contacter les organisations suivantes :

 

Slow Food Heroes is a project financed by European Cultural Foundationwith the contribution of CRC Foundation.

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter