Six thèmes fondamentaux pour Slow Food : à Terra Madre Salone del Gusto, on explore les problèmes et leurs solutions

29 Août 2016

mailup_25(1)

Sauvons la biodiversitéPiazza Castello, tous les jours de midi à minuit

Slow Food protège depuis toujours la biodiversité alimentaire à travers ses projets internationaux : l’Arche du Goût, les Sentinelles ou les jardins potagers. Ce parcours thématique permet aux visiteurs de découvrir la valeur de la biodiversité, l’importance d’un sol vivant et sain et le rôle fondamental des semences, premier maillon de notre chaine alimentaire.

Découvrez les formes et les parfums de la biodiversité par le toucher et l’odorat ; saisissez la différence entre agriculture industrielle et artisanale en comparant des planches illustrées ; touchez différentes terres et graines de toutes les couleurs.

Une installation présentera également des variétés anciennes de pommes de l’Arche du Goût, toutes issues de différentes régions du monde, de la Norvège à la France jusqu’au Kazakhstan.

Slow MeatParc du Valentino, tous les jours de 10h à 19h

Slow Meat est l’une des plus importantes campagnes de Slow Food. Le parcours interactif permet de découvrir le coût réel d’un steak pour qu’il arrive dans notre assiette. Il compare deux modes de production, celui de la viande industrielle et de la viande durable (de la ferme à l’assiette, en passant par le magasin) et fournit des indications utiles pour apprendre à bien choisir.

Vous pourrez comparer différents types d’herbes et de fourrages ou des échantillons de terre pour comprendre l’utilité du sous-sol et les effets des produits chimiques utilisés. Un grand puzzle propose aussi d’apprendre à connaître toutes les pièces du bœuf.

Chaque parcours interactif offre la possibilité de signer la pétition pour la défense de la fertilité des sols, lancée par People 4 Soil.

Slow Fish – Terrasse de la Società canottieri Armida, viale Virgilio 45 (Parc du Valentino)

Les rivières et les océans forment l’une des plus importantes ressources naturelles communes de la planète. Le système hydrique global est crucial pour le climat, l’agriculture, la pêche, les transports, la production énergétique et l’extraction minière, la géologie, les flux de nutriments et bien d’autres domaines.

Chaque jour, le réseau Slow Food discutera autour du thème des biens communs, dont les océans et la faune halieutique sont des ressources emblématiques.

Pour retrouver tous les rendez-vous : https://www.salonedelgusto.com/en/slow-fish/

Abeilles – Cour du rectorat de l’Université de Turin

Let it Bee est un espace intégralement dédié aux abeilles et aux miels. Il décrit le monde de l’apiculture à travers les expériences et les témoignages de nombreux apiculteurs et montre combien leur travail est important pour préserver la biodiversité.

On y retrouvera aussi une exposition dédiée aux différentes techniques de récolte du miel, aux formes des rayons et aux différentes espèces de fleurs butinées.

Des dégustations de miels des quatre coins du monde seront également proposées, ainsi que des approfondissements sur la menace des pesticides, les races d’abeilles, les productions traditionnelles et les nouvelles frontières de l’apiculture urbaine.

Pour retrouver tous les rendez-vous : https://www.salonedelgusto.com/en/let-it-bee/

Indigenous Terra Madre – Parc du Valentino

L’espace dédié au réseau d’Indigenous Terra Madre accueillera la participation de délégués des communautés autochtones du monde entier. La défense de la biodiversité doit passer par la défense de la diversité culturelle de ces peuples, de leurs droits et de leur capacité à offrir des solutions concrètes à des problèmes comme le changement climatique.

Durant toute la durée de Terra Madre Salone del Gusto, des rencontres réservées aux délégués des communautés autochtones auront lieu le matin pour débattre sur les problèmes et solutions communs. Les conférences suivantes sont ouvertes au public :

Des performances artistiques et musicales seront également proposées en fin d’après-midi ainsi que la projection de vidéos réalisées au sein des communautés.

Un rendez-vous de la Scuola di Cucina, Les traditions de la cuisine Naga, sera dédié à la découverte des plats typiques et des traditions gastronomiques autochtones du Nagaland, une région située au nord-ouest de l’Inde.

L’espace Indigenous Terra Madre est réalisé grâce à la contribution de l’Ifad (International Fund for Agricultural Development) et de The Christensen Fund.

Migrants – San Salvario

L’espace dédié aux migrants s’étend dans le quartier de San Salvario, au centre Lombroso 16, à la Casa del quartiere et dans de nombreux autres lieux qui accueillent des débats, des rendez-vous sur la gastronomie multiethnique, des performances musicales et artistiques, des rencontres littéraires.

Un Migrantour est organisé tous les jours de 10h à midi au Marché de Porta Palazzo. Il s’agit d’une balade à la découverte du plus grand marché en plein air d’Europe et des histoires des migrants qui contribuent depuis toujours au développement social, culturel, économique et urbain de la ville.

Le Théâtre Carignano accueillera la grande conférence Terre, conflits et migrations – Les raisons de ceux qui partent, les batailles de ceux qui restent à laquelle participeront Gino Strada, fondateur d’Emergency, Edward Loure et Zerocalcare.

San Salvario accueillera un événement dédié à la Syrie, à ses réfugiés et aux communautés du Rojava (région à majorité kurde du nord du pays). L’événement Soup for Syria reprend le titre du livre de Barbara Massaad, responsable de Slow Food Beyrouth, qui participera à la soirée aux côtés de Zerocalcare, auteur de BD italien et notamment de Kobane Calling, Yahya Manla, doctorant à l’université de Damas et aujourd’hui demandeur d’asile en Italie, Ercan Ayboga, militant du Mouvement écologiste en Mésopotamie, Berivan Al Hussain, représentante de l’agriculture en Rojava et référente pour les jardins potagers Slow Food de Kobane.

À partir de 20h, vous pourrez déguster la soupe de Cucina-To, gastronomie artisanale de Turin, accompagnée par les rythmes de Fanfara Station, un projet du polyinstrumentiste tunisien Marzouk Mejri et du trompettiste américain Charles Ferris, avec un répertoire allant du stambeli au muewesheh en passant par la musique arabo-andalouse.

Les livres Soup for Syria de Barbara Massaad et Kobane Calling de Zerocalcare seront en vente toute la soirée et les bénéfices seront reversés aux réfugiés syriens.

Nous vous signalons également un débat sur le régime méditerranéen et plusieurs rendez-vous dédiés à l’impact des migrants sur notre système alimentaire et sur le goût, à la tradition napolitaine et rom/balkanique avec la Kumpania de Scampia, et aux expériences des chefs migrants.

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter