La richesse de la biodiversité alimentaire d’Afrique à Terra Madre Salone del Gusto 2016

19 Août 2016

Coffee Berries

Organisé par Slow Food, la région Piémont et la ville de Turin, la 11e édition de Terra Madre Salone del Gusto, le plus grand événement international dédié à la culture alimentaire, aura lieu du 22 au 26 septembre 2016, à Turin en Italie. Cinq mille délégués venus de 160 pays, plus de 800 exposants, 300 Sentinelles Slow Food et 500 communautés de la nourriture Terra Madre seront présents.

Le Marché international accueillera une zone spécialement dédiée à la présentation des communautés de la nourriture de Terra Madre et des produits Sentinelles de 15 pays d’Afrique.

Le Cap Vert présentera sa Sentinelle des Fromages de chèvre au lait cru de Planalto Norteregroupant de bergers jouant un rôle crucial dans la protection d’un environnement aride difficile et produisant différents types de fromage de chèvre au lait cru.

La Sentinelle des Dates de l’oasis de Siwa, cultivées en Égypte, exposera des variétés anciennes de dates en voie de disparition, cultivées dans la vaste oasis de Siwa. L’immense patrimoine gastronomique égyptien sera le sujet d’une grande conférence au théâtre Carignano. Le 26 septembre, Alimentation et agriculture en Égypte, d’hier à aujourd’hui sera animée par Christian Greco, directeur du Musée égyptologique de Turin et du sociologue égyptien Malak Rouchdy. L’expo photo De l’absinthe du désert au pain Farasheeh : l’Arche du Goût en Égyptesera également visible pendant toute la durée du salon dans la cour du Musée.

La Sentinelle du Café sauvage de la forêt Harenna, un café sauvage presque naturellement séché, représentera quant à elle l’Éthiopie. La découverte du Café éthiopien Kafa et des variétés les plus consommées dans le monde fera d’ailleurs l’objet d’un Atelier du goût.

Les bergers nomades Karrayu d’Éthiopie participeront à l’événement pour présenter la Sentinelle du Lait de chamelle des Karrayyu. Pour des raisons logistiques, ils ne pourront proposer de dégustations de lait frais.

La Guinée Bissau viendra avec sa Sentinelle du Sel de Farim, un projet rassemblant plus de 500 femmes. Elles filtrent le sel à travers des tissus tendus sur des cadres en bois et font bouillir la saumure obtenue pour accélérer l’évaporation de l’eau. Les producteurs de la Sentinelle de l’Huile de palmier sauvage raconteront aux visiteurs du monde entier comment ils fabriquent leur huile de palme artisanale à partir des palmiers sauvages dura, travaillant en parfaite harmonie avec l’environnement et protégeant les forêts et la culture locale.

Le Kenya exposera une grande variété de produits, dont le Miel d’Ogiek et les Orties séchées de la forêt Mau, le Sel de roseau du fleuve Nzoia, le Yaourt cendré des Pokot et la Citrouille de Lare. Des éleveurs des Sentinelles du Mouton de Molo et de la Poule Mushunu de Moloparticiperont également à l’événement.

Madagascar nous fera découvrir la Sentinelle des Variétés anciennes de riz du lac Alaotra où 200 producteurs œuvrent à protéger des variétés locales de riz qui pourraient disparaître, ainsi que les producteurs de la Vanille de Mananara, qui vivent dans la réserve de biosphère de Mananara Nord et lissent à la main chacune des gousses.

La zone d’exposition du Maroc présentera les produits de quatre Sentinelles : l’Huile d’argan, le Cumin d’Alnif, le Sel de Zerradoun et le Safran de Taliouine.

La Mauritanie mettra en avant la Sentinelle de la Poutargue de mulet des femmes Imraguen. Les Imraguen sont des pêcheurs nomades déplaçant leur petit village de fortune au gré des larges bancs de mulet doré et de maigre, le long du banc d’Arguin, sur la côte septentrionale mauritanienne.

La Sentinelle du Café Ibo du Mozambique exposera un café aussi unique qu’intéressant. La Sentinelle vise à protéger l’écosystème unique de l’île d’Ibo, où la plante pousse encore de manière sauvage. L’exposition photographique au château du Valentino Un projet de coopération entre trois pays : Brésil, Angola et Mozambique, accueillera les clichés de la photographe Paola Viesi, qui a parcouru l’Angola et le Mozambique pour immortaliser les communautés identifiées par Slow Food dans le cadre de son activité de repérage des produits locaux et traditionnels.

São Tomé et Príncipe sera représenté par un autre café de haute qualité : la Sentinelle du Café Robusta, riche en caféine, à la saveur équilibrée, parfumée et douce avec une légère touche d’amertume.

La Sentinelle sénégalaise du Couscous salé de mil de l’île de Fadiouth préserve une chaîne de production ancienne et traditionnelle, reliant la terre à la mer. Le couscous salé de mil résulte de l’association de la mer et d’une céréale traditionnelle, cultivée depuis des temps immémoriaux dans les terres. Le café Touba du Sénégal fera l’objet d’un atelier de dégustation le 24 septembre : Le café sur toutes les langues.

La Sierra Leone présentera la Noix de kola de Kenema. Le fruit du kolatier, de la même famille que le cacaotier, est utilisé pour la confection d’une boisson naturelle très éloignée du breuvage connu dans le monde entier.

Le réseau Slow Food Afrique du Sud intronisera au Terra Madre Salone del Gusto la toute nouvelle Sentinelle du Sel de Baleni. Les éleveurs du Mouton Zulu et les producteurs de la Sentinelle des Fromages sud-africains au lait cru participeront également au salon afin d’informer les consommateurs de l’importance de protéger les races animales autochtones et de promouvoir la fabrication artisanale de fromage en Afrique du Sud.

L’Ouganda proposera pas moins de quatre Sentinelles : le Café robusta de Luwero, la banane autochtone de Kayinja, l’Igname grimpant et la Vache à longues cornes ankole. Le réseau Slow Food en Ouganda sera également l’organisateur du Forum Terra Madre (le 23 septembre à 10h30) et d’une École de cuisine (le 24 septembre à 18h00) dédiée à la biodiversité des bananes. Pour ce dernier rendez-vous, les chefs Betty Nakato et Harriet Birabwa prépareront des plats traditionnels de la cuisine ougandaise cuits lentement dans des feuilles de bananier.

La Tanzanie fera découvrir son Miel de méliponides d’Arusha, récolté par un petit groupe d’apiculteurs dans les ruches traditionnelles issues de troncs creux et suspendues au toit des maisons, aux clôtures ou aux branches les plus hautes des manguiers, avocatiers et papayers.

Conférences

Des orateurs africains interviendront dans les grandes conférences du théâtre Carignano, sur les principaux thèmes de Slow Food.

  • L’agroécologie peut-elle nourrir le monde ? avec Yacouba Savadogo, l’agriculteur burkinabé qui a redonné vie à une partie du Sahel par l’utilisation de techniques traditionnelles de culture, Miguel Altieri, l’un des représentants les plus influents de cette science appliquée et Anuradha Mittal, fondatrice de l’Oakland Institute.
  • La révolution au jardin – Edie Mukiibi, agronome ougandais et vice-président de Slow Food International, Alice Waters et Ron Finley aborderont le thème des jardins potagers, de la campagne africaine aux cours des écoles américaines, et de leur capacité à déclencher une véritable révolution rurale et urbaine.
  • Terre, conflits et migrations – Gino Strada, fondateur d’Emergency, l’auteur de BD Zerocalcare et Edward Loure Ole Parmelo, chef de tribu Massaï et vainqueur du Goldman Environmental Prize, et d’autres invités analyseront les dynamiques entre Terre, conflits et migrations.

Forum Terra Madre et ateliers

  • Biodiversité et agriculture durable en Amérique du Sud – Les délégués de Slow Food partageront leurs expériences de trois réalités différentes : Sertão do São Francisco au nord-est du Brésil, Namibe en Angola et Maputo au Mozambique, où pouvoirs publics, citoyens et petits producteurs ont choisi de promouvoir des politiques et des actions de sauvegarde de la biodiversité.

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter