Répulsifs naturels contre les moustiques

28 Juil 2015

Repellent

Ponctuels comme les moustiques : cela pourrait bien être un nouveau dicton ! L’été à peine arrivé, ils sont déjà là à s’inviter à nos soirées en plein air. Et avec eux, revient la sempiternelle discussion sur « comment éviter leurs piqûres ». Les remèdes les plus connus sont les insecticides, souvent présentés par les entreprises qui les produisent comme sûrs pour l’environnement et la santé. Mais ce n’est pas vraiment le cas.

Nous vous proposons quelques remèdes naturels et faits maison alliés à de simples précautions comme d’éviter les stagnations inutiles d’eau (récipients pour l’eau pluviale dans le jardin ou sur le balcon), ou de limiter le plus possible l’accès de celles qui sont inévitables.

Le premier répulsif naturel est l’ail : les moustiques le détestent. Parmi les remèdes de grand-mère on trouve en effet certains aliments qui repoussent les moustiques : l’ail est l’un d’entre eux, mais les carottes et le piment sont également efficaces. Pour créer un vrai répulsif naturel, il faut diluer du jus d’ail dans de l’eau, selon une proportion de 1 pour 5, et le verser dans un petit flacon à spray. Bien agiter avant usage et pulvériser sur les parties du corps les plus exposées ; l’efficacité est d’environ 6 heures. Une alternative à ce bain d’ail consiste à plonger des morceaux de tissu dans la préparation puis à les suspendre dans les lieux où vous passez le plus de temps.

Il existe aussi un produit homéopathique, qui agit directement sur l’odeur du sang humain en le rendant désagréable : il s’agit du Ledum palustre ou Rhododendron tomentosum, vulgairement appelé romarin sauvage. En réalité, de nombreuses plantes sont utiles dans la lutte contre les moustiques : les feuilles de laurier, le clou de girofle et l’eucalyptus qui, enveloppés dans des petits morceaux de tissu, peuvent être suspendus aux fenêtres et aux portes. Vous pouvez en faire de même avec du basilic ou du trèfle et les disposer à côté de la nourriture pour les animaux ou des aliments laissés à l’air libre dans la maison.

Le remède le plus connu est sûrement la citronnelle : il s’agit d’une plante thaïlandaise qui se trouve facilement dans le commerce, déjà toute prête à se battre contre les moustiques. Pour produire un répulsif maison, il suffit de rompre la tige puis d’enlever les différentes couches de gaines de feuilles pour atteindre le bulbe qui se trouve à la base de la tige. En le frottant entre les mains, on obtient un jus épais à appliquer sur les parties du corps les plus exposées.

Enfin, un autre remède très utile, aussi pour le potager, est le neem, un arbre également appelé margousier : l’huile extraite de ses feuilles et de ses graines contient une substance qui a de très bonnes propriétés répulsives. Les soucis sont également efficaces : les fleurs diffusent un parfum désagréable pour tous les insectes volants ; ils sont donc une parfaite décoration pour les jardins et les pergolas.

Et si, malgré tout, on se fait quand même piquer ? Il n’y a malheureusement pas grand-chose à faire. Le prurit ne donne pas de trêve, mais la glace limite l’inflammation et l’alcool désinfecte. Autrement on peut appliquer un peu de dentifrice, si possible au menthol, sur la piqûre et le laisser agir environ 20 minutes avant de rincer. Le miel aussi a des vertus lénifiantes et anti-bactériennes, notamment s’il est mélangé avec une petite cuillère de bicarbonate de soude. Il en est de même pour l’oignon (une tranche à poser sur la piqûre) ou encore pour une petite cuillère de sel dissous dans un verre d’eau.

Que la lutte contre les petits vampires commence !

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter