Le parlement européen rejette les importations d’OGM ; Slow Food applaudit cette décision

29 Oct 2015

votazioneHier, mercredi 28 octobre, le Parlement européen a rejeté la proposition de la Commission sur l’importation des cultures OGM destinées à l’alimentation humaine et animale et a appelé à une nouvelle proposition. Slow Food applaudit cette décision.

Une interdiction de l’utilisation des produits OGM destinés à l’alimentation humaine et animale au niveau national aurait été impossible à mettre en place dans le respect des règles du marché commun européen. Cette proposition n’aurait pas protégé les citoyens européens et l’environnement contre le risque lié à l’utilisation des produits OGM.

Parmi les amendements présentés dans le rapport de Giovanni La Via et votés par le parlement, deux présentaient un intérêt particulier pour la société civile : le premier amendement, demandant à la Commission de présenter une nouvelle proposition, a été approuvé par les membres du Parlement ; le second, qui comprenait un moratoire sur l’autorisation de nouveaux produits OGM et sur le renouvellement des anciens, a été rejeté.

Pour Ursula Hudson, présidente de Slow Food Allemagne : « Les États membres et les citoyens européens ont envoyé un message clair contre les OGM ces dernières semaines. Le président Juncker a promis de revoir les règles de procédure concernant les autorisations de cultures OGM en Europe, afin que la Commission ne soit plus capable de les autoriser lorsqu’une majorité claire s’y oppose. La proposition actuelle ne satisfait pas à cet engagement. Si la Commission ne reste pas sourde à ses citoyens, aux membres du parlement et aux États membres, elle doit donc présenter une nouvelle proposition. »

Slow Food regrette que la proposition de moratoire sur les nouveaux OGM ait été rejetée. Une telle mesure aurait permis aux décisionnaires de travailler dans un environnement moins influencé par les intérêts du marché.

Le TTIP (Partenariat transatlantique de commerce et d’investissement) transparaît également dans le débat européen sur les OGM. Cet accord de libre-échange entre l’Europe et les États-Unis, s’il est approuvé, pourrait considérablement modifier le processus démocratique décisionnel afin d’abattre toute barrière potentielle au commerce. Slow Food fait partie d’une vaste coalition internationale demandant l’interruption des négociations sur le traité transatlantique, initiative soutenue par plus de 3 millions de citoyens européens.

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter