La résurgence de la culture du raisin Asli dans les magnifiques îles de l’archipel de Kerkennah

30 Avr 2024

"L'archipel des Kerkennah est un groupe de petites îles magnifiques et principalement inhabitées situées à environ vingt kilomètres de Sfax, en Tunisie. Sa diversité culturelle et biologique est menacée par le changement climatique, la salinisation des sols et la monoculture de l'olivier. La communauté Slow Food Al Majarra s'engage à préserver le raisin indigène El Asli. Nous soutenons les producteurs locaux, développons l'agroécologie et créons un circuit touristique durable pour offrir un avenir à un paysage patrimonial." "

- Mohamed Nejib KACHOURI, le référent du projet Kerkennah, Terre de Saveurs et de Patrimoine Génétique – Préservation des Raisins Autochtones El Asli -

Le raisin autochtone Asli, originaire de l’île, est actuellement menacé. La culture de l’olivier empiète sur une zone de 500 hectares qui était initialement dédiée à cette culture par les ancêtres des insulaires. La préservation de ces terres est cruciale, car elles incarnent à la fois des aspects tangibles et intangibles du patrimoine culturel de l’archipel des Kerkennah.

D’après Hérodote, historien et géographe grec, les vignes et les oliviers sont cultivés sur les îles Kerkennah depuis l’époque carthaginoise. De plus, Jean Despois, spécialiste du Maghreb pendant la période coloniale française, affirmait que ce vignoble était le seul grand vignoble tunisien existant avant l’établissement du protectorat français en 1881.

Un extrait des Études interdisciplinaires sur l’habitat humain dans les écosystèmes insulaires de l’UNESCO, daté de 1981, déclare : « Il est rare de trouver un véritable vignoble dans une région méditerranéenne aride où les précipitations moyennes ne dépassent pas 250 mm par an. La variété Asli constitue la base du vignoble. Elle est renommée pour sa résistance à la sécheresse, sa productivité et sa concentration élevée en sucre. Cette dernière qualité est la raison de son nom (asli signifie miel en arabe).”

L’Asli est une variété de raisin vigoureuse et à haut rendement. Sa vigne en forme d’arbre et pendante a des pousses longues, rougeâtres et bien striées avec de fines vrilles légèrement ligneuses. Les raisins ont un petit nombre de graines. Il est principalement utilisé pour faire des raisins secs mais est également utilisé, selon une tradition appartenant aux Juifs de Sfax, pour faire un vin, localement connu sous le nom d’Assir, avec un degré d’alcool très élevé (16° à 17°), rappelant le vin de Madère.

Cette variété a l’avantage de pouvoir conserver ses fruits sur la vigne pendant très longtemps, et une partie d’entre eux se dessèche avant la récolte, qui a lieu début août. Les femmes qui réalisent ce travail étalent les grappes au soleil, en les plaçant sur une couche de branchages, d’alfa ou de châle pour éviter tout contact avec le sol. Les raisins sèchent en environ dix jours. Les autochtones préparent ces raisins davantage pour une consommation personnelle que pour la vente, qui est limitée et entièrement locale.

Slow Food a déjà inclus les raisins Asli et le vin Asli dans le catalogue de l’Arche du Goût, en tant que produits menacés d’extinction.

Pourquoi la culture du raisin Asli a-t-elle été abandonnée ?

Les viticulteurs, influencés par les préférences des consommateurs, s’orientent de plus en plus vers des variétés non indigènes considérées comme plus intéressantes d’un point de vue commercial. Cette situation a largement contribué à l’abandon des cépages locaux, dont certains sont devenus rares. Néanmoins, en raison de la localisation géographique et des conditions de croissance, les variétés indigènes possèdent une meilleure capacité d’adaptation et d’acclimatation et sont reconnues pour leur résistance aux conditions difficiles du sol et du climat (sécheresse, sol calcaire, températures extrêmes et embruns salés).

Un autre défi récent pour les vignobles Asli a été le fait que l’État tunisien, pour augmenter ses revenus issus des exportations, a encouragé les agriculteurs à planter des oliviers, en leur fournissant gratuitement de petits plants d’oliviers à planter à la place des vignobles.

Les agriculteurs reconnaissent maintenant que l’introduction de l’olivier dans des zones autrefois dédiées aux vignes par leurs ancêtres était une erreur. De plus, l’huile de la variété encouragée est de qualité médiocre et ne se conserve pas assez longtemps.

Le projet « Kerkennah, Terre de Saveurs et de Patrimoine Génétique – Préservation des Raisins Autochtones El Asli » a attiré l’attention de la société civile de Kerkennah, notamment parce que le regain de la culture du raisin Asli a ravivé l’attachement des habitants à leurs traditions et à leur patrimoine culturel, reflétant leur fierté dans leur identité insulaire.

Une communauté Slow Food de producteurs de raisins Asli

Le projet, financé grâce au Negroni Week Fund, a réussi à réunir des viticulteurs, des restaurateurs, des hôteliers, des municipalités, des groupes culturels, des jeunes et des responsables du tourisme.

En conséquence, le projet a abouti à la création d’une communauté Slow Food de producteurs de raisins Asli, et dans le même esprit, il était envisagé de créer une communauté de jeunes Slow Scouts pour devenir les défenseurs de la biodiversité, les éclaireurs et les guides touristiques de l’archipel.

La communauté Slow Food a travaillé sur la cartographie et l’identification des vignes et a collaboré avec des experts en viticulture et en génétique pour étudier leurs caractéristiques uniques. Elle a réussi à créer un réseau de producteurs locaux, à développer une formation agroécologique, à mettre en œuvre un circuit touristique durable et à organiser des conférences, des réunions et des dégustations.

 

La Sentinelle de Charfia

Dans l’archipel de Kerkennah, il existe également un Sentinelle qui opère depuis quelques années, la Sentinelle de Charfia, et la pêche traditionnelle. Il est important de garder à l’esprit que la valeur ajoutée des projets de Slow Food dans ces régions réside dans la considération des écosystèmes, de la biodiversité qu’ils contiennent, des systèmes agricoles et des traditions gastronomiques locales comme une entité unique à valoriser.

À première vue, il semblerait qu’il n’y ait aucun lien entre le projet de raisin et le Sentinelle Slow Food Charfia. Cependant, en examinant de plus près les recettes de plats utilisant à la fois des produits charfia et des raisins comme ingrédients, la relation devient évidente. De plus, par le passé, l’installation des charfias était l’occasion de festivités et de solidarité. Les pêcheurs se rassemblaient pour installer les charfias, chacun jouant un rôle spécifique. À la fin de chaque expédition en mer, les pêcheurs étaient accueillis par les villageois pour partager un déjeuner composé de différents plats agrémentés de raisins habilement préparés, mêlant saveurs salées et sucrées.

Il est intéressant de noter que les pêcheurs sont également des viticulteurs et que dans un passé récent, la pêche se faisait principalement avec des charfias. L’introduction des filets dans la pêche en mer par les chalutiers est une pratique relativement récente.

À Kerkennah, comme dans toutes les régions de la Tunisie, la tâche de transformer les produits agricoles pour la consommation familiale incombe souvent aux femmes.

La récolte du raisin Asli, qui durait autrefois 2 à 3 jours, était une véritable fête. Une femme se souvient avec tendresse comment son père lui achetait de nouveaux vêtements à deux occasions spéciales : l’Eid el-Fitr (la fin du Ramadan) et la récolte du raisin. C’était également un moment où les jeunes filles se préparaient soigneusement à charmer les garçons et de nombreuses fiançailles étaient annoncées. En plus de ces festivités, une autre célébration associée au raisin Asli était la préparation d’un plat traditionnel de l’Eid el-Fitr à base de poisson salé et de raisins, appelé « Charmoula à Sfax » et « Mitchaoucha à Kerkennah ».

Depuis 2022, Slow Food est le partenaire mondial officiel de la collecte de fonds de la Negroni Week, vous pouvez en savoir plus ici.

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter