La Caravane Slow Food Burkina : valoriser la nourriture bonne propre et juste et lutter contre le terrorisme 

24 Juin 2020

Le Burkina Faso vit au rythme de l’escargot les derniers mois de Février et Mars 2020, juste avant que la pandémie Covid ne se propage.

Avant que les mesures pour endiguer la pandémie ne soient mises en place, limitant au maximum les déplacements, le réseau Slow Food Burkina Faso a mis en place un projet appelé « Laafi Riibo » (nourriture de santé): une caravane de film Slow Food pour le consommer local en bon, propre et juste pour tous, organisée avec le soutien de Slow Food international et Iara Lee, la cinéaste professionnelle Bresilo-americaine qui a produit le film Burkinabè Bounty.

La caravane a été marquée par projection de film, exposition de produits locaux, dégustation de mets locaux et prestations de théâtre.

La caravane a touché différents endroits du réseau sur le territoire, notamment 111 jardins scolaires et communautaires, 2 Sentinelles (le riz rouge dans la Comoé et l’igname « yungnan » d’Arbolé), 22 groupes de transformation de produits locaux et 17 restaurants de l’Alliance des Cuisiniers du Burkina Faso. La réponse à la caravane a été super positive de la part du public, avec plus de mille personnes touchées sur le terrain et indirectement avec les émissions radio cinq mille personnes avec les auditeurs des huit radios communautaires partenaires. width=

« Malgré le contexte sécuritaire difficile au début de l’année, qui a créé la méfiance pour les grands regroupements, le niveau de participation a été très satisfaisant » dit Jean Marie Koalga, président de Slow Food Burkina Faso. « La caravane est aussi une immense opportunité de promotion du respect de nos diversités, car le respect de nos différences (alimentation, culture, gout, opinion) est une source de paix. Elle montre que malgré ce contexte difficile il ya la vie dans le pays et il faut vivre. S’il ya une chose dont nous pouvons nous en être convaincus et fiers c’est que la perception de Slow Food augmente considérablement au Burkina Faso ».

« Nous avons réussi à donner de la visibilité aux personnes et aux communautés locales qui apprécient les produits locaux et à faire connaître les produits locaux de qualité » dit Rabdo Hamidou, leader du convivium de Yako et president de “NUG TUUMA” – Centre d’apprentissage et de developpement artistique et artisanal de Yako. « Grace a la caravane, on a vu un renforcement de la prise de conscience de la consommation du local en bon, propre et juste, des invitations du réseau à des rencontres de partage avec les conseils municipaux, l’engagement des autorités à accompagner le réseau dans ses activités au niveau local. Malheureusement, nous avons dû arrêter toutes sortes d’activités à la suite de la pandémie, mais nous espérons pouvoir recommencer cet automne et poursuivre dans ce sillage enthousiaste. On a tout le droit de dire que si la caravane Slow Food Burkina n’existait pas il fallait la créer ».

 width=Tout naturellement, les deux éditions de Terra Madré Burkina célébrées en 2017 et 2019 ont contribué à cette initiative car la caravane est une recommandation plusieurs fois revenues dans ces éditions car elles ont permis de lancer le réseau Slow Food au Burkina Faso, présenter la diversité des produits locaux de nos communautés, noter la nécessité d’aller à la base pour valoriser les petits producteurs au sein des communautés.

Avoir cette initiative de rencontres de proximité fait véritablement de Slow Food un réseau des communautés à la base et souligne la nécessité d’impliquer les autorités locales au niveau communal dont le rôle principal est le développement local pour des décisions fortes au profit des communautés locales avec les petits producteurs dans la prise en compte de thématiques fortes comme l’agriculture familiale, l’agroécologie, les semences paysannes, la consommation locale , la souveraineté alimentaire et la culture.

Cette caravane a permis au réseau Slow Food Burkina de faire des découvertes, se rapprocher de plein d’autres organisations au niveau local à travers les invitations, les échanges, et de tisser des liens de collaboration pour des actions futures. width=

« Cependant, à mi-parcours et dans un contexte sécuritaire difficile marqué par des attaques terroristes, cette caravane contribue à la lutte contre le terrorisme dont elle se révèle aussi une arme » dit Jean Marie. « Elle a créé des moments forts de convivialité communautaire et de renforcement des liens patriotiques autour des valeurs qui fondent les communautés : le partage, la solidarité, le respect, l’amour du prochain. Elle a constitué une opportunité de plaidoyer et de sensibilisation pour le renforcement de l’unité nationale face aux attaques terroristes. En effet, presque à toutes les étapes on a observé une minute de silence à la demande des autorités présentes à la mémoire des victimes des actes terroristes ».

Slow Food Burkina Faso exprime sa profonde gratitude à Slow Food international et à Iara Lee pour l’important soutien, tous les maires des communes visitées et à visiter pour leur disponibilité et leur accompagnement, toutes les autorités administratives, coutumières et religieuses pour leurs encouragements, la troupe théâtrale du Centre d’Apprentissage en Art et Développement Artistique et Artisanale de Yako (CAADAY) pour les belles prestations. Aussi a toutes les communautés locales de production, transformation, restauration pour la mobilisation, l’accueil chaleureux, la présentation des produits locaux du bon propre et juste ; et tous les membres du réseau Slow Food Burkina pour la synergie d’action.

A très bientôt, suivez les infos sur la caravane !

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter