Slow Food Brésil en première ligne pour défendre la biodiversité

30 Nov 2016

S’il y a un pays qui a répondu, de façon retentissante, à l’appel lancé il y a maintenant presque un an pour relancer le projet de l’Arche du Goût et signaler des produits alimentaires traditionnels menacés de disparition, c’est bien le Brésil. Comme un torrent grossi par des pluies diluviennes, les candidatures de produits ont déferlé avec un enthousiasme sans précédent.

brasil-ark

Entre les mois de mars et juillet, sont arrivées plus de 300 candidatures du réseau brésilien, et cette urgence à signaler la biodiversité alimentaire en danger est le reflet de la menace constante qui pèse sur les productions artisanales, les diversités culturelles et les écosystèmes naturels.

Fruit d’une biodiversité extraordinaire et d’un territoire vaste aux paysages allant de la forêt amazonienne à la savane, façonné par une diversité de cultures autochtones qui ne trouve son pareil que dans les migrations et les métissages apportés par l’histoire, le patrimoine gastronomique brésilien est immense.

Immense, mais en danger. C’est le paradoxe de ce pays et la raison profonde de cette mobilisation collective : la forêt amazonienne tout comme le cerrado, savane qui représente l’un des plus vaste biomes du Brésil, perdent chaque année du terrain face à une déforestation ravageuse, qui laisse derrière elle des hectares de monoculture de soja destiné à l’alimentation des animaux dans les élevages intensifs. Plus de 50 % de la couverture végétale du cerrado a déjà disparu.

Du côté des productions artisanales, les normes sanitaires hyper hygiénistes et la standardisation industrielle pénalisent les petits producteurs qui résistent pour préserver la tradition des fromages au lait cru, apportée au cours des siècles notamment par les communautés de migrants européens.

Slow Food Brésil est donc en première ligne sur le front pour la défense de la biodiversité. Dans le cadre d’un projet financé par le SEAD – Secretaria Especial de Agricultura Familiar, mené par l’Université Fédérale de Santa Catarina (UFSC) en partenariat avec Slow Food Brésil et un réseau d’universités dont l’Université Fédérale de Rio Grande do Sul, un travail de recherche est mené sur les produits candidats, pour permettre ensuite à l’Arche brésilienne de s’agrandir : en 2016, déjà 75 nouveaux produits sont montés à bord.

Fromages traditionnels au lait cru, poissons pêchés de façon artisanale mais menacés par la surpêche industrielle, fruits sauvages du cerrado et de la forêt amazonienne qui, des siècles durant, ont fait partie intégrante du mode de vie et de la diète des populations autochtones mais qui, aujourd’hui, disparaissent en même temps que leur habitat: tous ces produits ont été les protagonistes d’un festival, Festival Arca do Gosto, seconde édition organisée par Slow Food Brésil, du 20 octobre au 6 novembre 2016.

Au cours de ce festival qui a pris possession de la ville de São Paulo, producteurs, fromagers, barmans et cuisiniers de l’Alliance Slow Food des Chefs au Brésil se sont rassemblés pour proposer au public des menus et ateliers de dégustation autour des produits de l’Arche du Goût de la région Sud-est. Ecouter l’histoire d’un produit, le toucher, le sentir, le déguster sous toutes ses formes, quel meilleur moyen de prolonger la mission de l’Arche, en faisant sortir les produits du catalogue pour valoriser et protéger la diversité d’un territoire ?

Toi aussi, tu peux t’engager pour protéger la biodiversité et les produits de ta terre, et aider Slow Food à poursuivre ce travail de façon indépendante :

 

Fais un don

Signale un produit 

 

Photo: Alexandre Schneider / Misture a Gosto

 

 

Blog & news

Changer le monde grâce à la nourriture

Découvrez comment vous pouvez restaurer les écosystèmes, les communautés et votre propre santé grâce à notre boîte à outils RegenerAction.

Veuillez activer JavaScript dans votre navigateur pour remplir ce formulaire.
Nom
Privacy Policy
Newsletter