Slow Food Slow Food Donate Slow Food Join Us
 
 

Ressources   |   L’actualité   |   Zone presse

|

English - Français - Italiano - Español - Deutsch
 
 

Recherche

   
   
 
 
 
 
Slow Fish - Le poisson bon, propre et juste
 
 

Thon rouge


Noms scientifiques

 

Le nom de thon rouge peut regrouper plusieurs espèces, comme le thon rouge du Nord ou de l'Atlantique (Thunnus thynnus), le thon rouge du Pacifique (Thunnus orientalis) et le thon rouge du Sud (Thunnus maccoyii).

Noms commerciaux

Kuromaguro, Bluefin tuna, Atun de aleta azul, Atun Rojo, Hon Maguro.

Problèmes

Stocks

L'ensemble des populations de thon rouge sont pêchées plus vite qu'elles ne se reproduisent, et les stocks n'ont jamais été aussi bas. La pêche intensive des années 1970 et 1980 a entraîné un grave déclin. L'Union internationale pour la conservation de la nature a classé le thon rouge de l'Atlantique dans la liste rouge des espèces gravement en danger d'extinction.

Le thon rouge est extrêmement prisé sur le marché du sashimi et sa capture est très lucrative. La majorité des prises mondiales converge vers le Japon, où un seul poisson peut être vendu jusqu'à 100 000$, ce qui en fait un des aliments le plus cher du monde. 

Bien que prolifiques, toutes les espèces de thon rouge ont un taux de croissance faible et une maturité de reproduction assez  tardive. Souvent, ils sont capturés avant d'avoir eu l'occasion de se reproduire. La pêche intensive de juvéniles suscite de grandes inquiétudes, puisqu'elle empêche la régénération des stocks. Le pouvoir de marché du thon rouge, ainsi que la tendance de certaines variétés à se regrouper dans des zones particulières pour frayer, le rend très vulnérable à la pêche, qu'elle soit commerciale ou illégale. Les proportions actuelles de pêche sont considérées comme non viables à court terme. La pêche pirate au thon rouge est endémique.

Les institutions chargées de la protection du thon rouge (et notamment la Commission Internationale pour la Conservation des Thonidés de l'Atlantique - ICCAT) se sont jusqu'ici montrées plus sensibles aux chants des sirènes des lobbies du profit qu'aux appels des scientifiques. Le surnom de cette commission donne une idée de son succès : "Conspiration Internationale pour Capturer tous les Thonidés de l'Atlantique" ...

Les gouvernements participants à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES) ont rejeté en mars 2010 la proposition de Monaco, soutenue par l'UE, d'interdire le commerce international du thon rouge atlantique pour donner à cette espèce le temps de se reproduire. 


Méthodes de pêche

Une grande variété de méthodes sont employées pour la capture des thons sauvages, comme par exemple la senne coulissante ou, plus fréquemment, la palangre. La pêche à la senne (encercler un banc de poisson avec un grand pan de filet en reliant les deux extrémités de manière à ce que les poissons ne puissent plus s'échapper) se préoccupe peu des prises accessoires. La palangre est une ligne où sont attachées des lignes plus courtes, comportant des hameçons sur lesquels sont accrochés des appâts. Les prises accessoires sont un problème essentiel de la pêche à la palangre, puisqu'elles concernent souvent des espèces menacées ou en danger telles que les tortues de mer, les requins et les oiseaux de mer.

Position dans la chaîne trophique

De nombreuses sources scientifiques indiquent que la forte diminution de la présence du thon rouge en Méditerranée a contribué, avec l'augmentation de la température de l'eau, au phénomène de pullulation des méduses, dont le thon rouge est un des principaux prédateurs.

Élevage

Pour l'élevage, des thons juvéniles sauvages sont capturés pour continuer leur croissance dans des enclos de filet, ce qui ne diminue pas la pression sur les espèces sauvages. En outre, les grandes quantités de poisson capturées pour nourrir ces thons font de cette méthode un danger pour la conservation des espèces. L'engraissement du thon est principalement pratiqué en Australie, en Croatie, en Espagne, à Malte et en Turquie.

Santé

Comme tous les grands prédateurs, le thon rouge concentre dans ses tissus des résidus de mercure et d'autres polluants comme la dioxine et les polychlorobiphényles (PCBs). 

Conseils et solutions alternatives

Évitez le thon rouge et consultez les Guides en ligne pour trouver des alternatives qui soient durables dans votre région.


Sources

Food and Agriculture Organisation (disponible en six langues)

Monterey Bay Aquarium

Marine Conservation Society Fishonline

WWF: Ban the tuna trade

 

 


|
  Thon rouge  
Slow Fish | Partners Lighthouse Foundation. Fondation Slow Food pour la Biodiversité
 
 
 

Slow Food - P.IVA 91008360041 - All rights reserved

Powered by Blulab