Slow Food Slow Food Donate Slow Food Join Us
 
 

Ressources   |   L’actualité

|

English - Français - Italiano - Español - Deutsch
 
 

Recherche

   
   
 
 
 
 
Slow Fish - Le poisson bon, propre et juste
 
 

Attention aux étiquettes


 

Les étiquettes peuvent et doivent nous orienter

Selon la législation européenne en vigueur, les indications suivantes doivent être présentes sur l'étiquette:


• La dénomination commerciale de l'espèce (le nom scientifique est facultatif)
• La zone de production
• Le mode de production


Actuellement, la date de capture n'est pas obligatoire. Son insertion sur l'étiquette est en discussion au sein de la Commission.

- Les produits de la pêche maritime doivent comporter sur leur étiquette l'indication de la zone de capture. Il existe 12 zones définies par la FAO.
- Les produits pêchés en eau douce doivent comporter la mention de l'Etat membre ou du pays tiers d'origine du produit.

- Les produits issus de l'aquaculture doivent comporter la mention de l'Etat membre ou du pays tiers d'élevage dans lequel la phase de développement final du produit s'est déroulée.

 

Les organisations s'occupant de poisson durable estiment en général que les étiquettes devraient être plus explicites pour aider vraiment le consommateur. Certains souhaitent également une certification du poisson consommé dans les restaurants. Diverses recherches pour une meilleure traçabilité sont en cours dans diverses régions du monde.

 

Le poisson éco-labellisé ou certifié

La question des éco-labels et certifications est très controversée. Les labels des poissons sont de plus en plus l'objet de violentes polémiques. Pour certaines organisations internationales de la pêche artisanale, ces écolabellisations ne sont qu'un moyen pour des sociétés de pêche et d'aquaculture industrielles d'«écoblanchir» des pratiques peu recommandables. Elles ne sont souvent pas applicables aux pêcheurs artisanaux, qui restent encore aujourd'hui la vaste majorité des pêcheurs dans le monde.

 

Dans l'état actuel des choses, les systèmes de labels et certification, même s'ils sont imparfaits, sont sans aucun doute le début d'une politique responsable en matière de consommation de poisson, qu'il est nécessaire d'améliorer, en rendant les certifications plus accessibles aux petits pêcheurs et pisciculteurs, notamment des pays émergents, et en cultivant une véritable impartialité vis-à-vis des gros producteurs et revendeurs. Intéressons-nous donc, sans naïveté excessive, au poisson certifié MSC (Marine Stewrdship Council) ou autre, au poisson BIO et, si nous n'avons absolument pas accès aux filières courtes, aux efforts des grandes chaînes de supermarché qui ont adopté des codes de conduite.

 

L'étiquette n'est pas tout...

Filets de limande vendus pour des filets de plie, requin vendu pour de l'espadon ou même du thon, pangasius vendu pour du cabillaud, merlu vendu pour du tilapia, crevettes d'élevage vendues comme pêchées en haute mer etc...

 

Pour les produits halieutiques, les allégations mensongères sont malheureusement très fréquentes...

 

En nous limitant aux espèces les plus demandées au niveau mondial (espadon, filets de plie, morue, merlu,...), nous multiplions la probabilité d'être victimes de substitution, c'est-à-dire que nous avons plus de chance d'acheter une espèce différente (moins chère, pas encore surexploitée ou peu appréciée sur le marché), mais ressemblant à celle que nous souhaitions.

 

Une espèce de poisson peut aussi être étiqueté comme l'espèce juste mais cacher le fait qu'elle provient de l'aquaculture. Les crevettes élevées en Thaïlande, qui représentent près de 30% de la production globale sont souvent exportées avec l'étiquetage "espèce sauvage". La vente de saumon d'élevage sous le label "saumon sauvage" est également diffuse.

 

 

 

 

 

 

 

 


On estime qu'aux Etats-unis un tiers du poisson et des fruits de mer est frauduleusement étiqueté. La diminution des ressources, les captures illégales, la tentation de profits majeurs et une législation lacunaire sont autant de facteurs qui ont encouragé cette tendance

 

 

 

 

 


|
   
Slow Fish | Partners Lighthouse Foundation. Fondation Slow Food pour la Biodiversité
 
 
 

Slow Food - P.IVA 91008360041 - All rights reserved

Powered by Blulab