Slow Food Slow Food Donate Slow Food Join Us
 
 

Ressources   |   L’actualité   |   Zone presse

|

English - Français - Italiano - Español - Deutsch
 
 

Recherche

   
   
 
 
 
 
Slow Fish - Le poisson bon, propre et juste
 
 

Mali


Bori-bori
Recette traditionnelle bozo de silure


Le Convivium Akadi Slow Food du Mali propose une recette traditionnelle de l’ethnie Bozo, qui nous vient du village de Sormè. Les Bozos sont une ethnie d’Afrique de l’Ouest, vivant principalement au Mali, le long du Niger et de son affluent le Bani. Leur origine est très ancienne et remonterait au néolithique. Les Bozos sont avant tout un peuple de pêcheurs et passent une grande partie de la journée sur leur pirogue. L’animal Totem du Bozo est le taureau. Son corps représente le fleuve et les cornes représentent les pirogues. Les Bozos sont liés à l’ethnie dogon. Dogons et bozos se taquinent réciproquement mais se doivent assistance. Ils ne se marient jamais ensemble.


Petite légende malienne...


Sormè est un village de la région de Mopti au Mali.

Katio Ganè Tiawo fut le premier habitant Bozo pêcheur de Sormè. Avec ses pouvoirs surnaturels qu’il hérite de ses parents, il noue des relations très solides avec les Démons des eaux qui ruissellent du village de Coundou Badjé jusqu'à celui de sormè.

A force d’entretenir des relations étroites avec  les génies d’eau, il en hérite une grande puissance à tel point qu’on le nomme Tiawo, ce qui signifie Hippopotame. 
Il conquit tous les Bozos pêcheurs de la zone. Enfin il devient le Maître des eaux. Aucune pêche ne peut se faire sans avoir l’autorisation de Tiawo. Au préalable, il faut prêter serment et s’engager à prévoir la part du maître des eaux et de ses descendants dans le produit de la pêche.

De nos jours, tous les pêcheurs Bozos de la zone de Coundou Badjé jusqu'à Sormè respectent le serment que les ancêtres ont prêté devant Tiawo, sinon malheur au pêcheur (mort précoce, jamais de pêche fructueuse, maladies, etc.…).



1. Le poisson

 

- nom commun: silure, poisson-chat nord-africain, North African catfish (Clarias gariepinus)
- nom local: manogo (en bambara)
- origine et caractéristiques: poisson d’eau douce, omnivore, originaire du Nil et du fleuve Niger, il a été introduit dans presque toute l’Afrique (à l’exception du Maghreb) et dans d’autres régions du monde (Asie, Europe et Moyen Orient). C’est un poisson charnu pouvant atteindre plus d’un mètre de long, qui est abondamment pêché et consommé en Afrique de l’Ouest. Il se reproduit entre juillet et décembre, pendant la saison des pluies, dans les deltas inondés. Il ne devrait pas être pêché ni acheté s’il n’a pas une soixantaine de centimètres. Au Mali, il prend le nom de Tiécouroulien quand il est fumé (littéralement “homme courbé” en bambara, à cause de son aspect physique...). Les ancêtres disaient que toute personne qui mange le Silure non fumé, boit régulièrement du lait frais et qui dort  au clair de lune, attrapera la lèpre. Ce qui explique le fait que les Peulhs et les Sonrhaïs (compte tenu de leur mode de vie) ne mangeaient pas le Silure. Ce poisson, jusqu’aujourd’hui n’est pas apprécié par ces deux ethnies. Traditionnellement, c’est après l’hivernage au moment ou les eaux tarissent presque (mois d’Octobre) que les enfants et femmes effectuent la pêche aux silures dans les mares.

 

2. La recette

 

Ingrédients :


·      350g de farine de petit mil

·      700g de silure frais (ou autre espèce de poisson charnue d’eau douce)

·      1 cuillerée à café de Soumbala pilé (épice utilisée en Afrique de l’Ouest, connue pour son odeur forte, fabriquée traditionnellement avec les graines de l'arbre néré)

·      1 cuillerée à café de petit piment séché pilé

·      Sel à volonté

·      8 à 10 cuillerées à soupe d’eau pour la confection des boules

·      1 /2  litre d’eau pour la préparation 


Préparation :


-       Verser de l’eau dans la marmite posée sur le feu

-       Laver le poisson avec  ½  cuillerée à café de potasse diluée dans ¼  de litre d’eau pour enlever l’aspect gluant . 

-       Rincer plusieurs fois et couper en gros ou moyens morceaux

-       Ajouter le poisson propre dans la marmite avec tous les ingrédients

-       Laisser cuire pendant 15 minutes sur feu moyen

-       Verser la farine dans une calebasse, ajouter petit à petit de l’eau, remuer, former des boulettes moyennes

-       Vérifier l’assaisonnement de la sauce

-       Remuer et ajouter les boulettes 

-       Laisser cuire tout doucement  pendant 15 à 20 minutes à feu doux

-       Vérifier si les boulettes sont cuites

-       Servir

 

NB :    L’eau de cuisson ne doit pas évaporer complètement car le plat se sert avec un peu de sauce et sans écraser le poisson

Cette recette peut se préparer avec d’autres types de poisson charnus.

 

 

 

 


|
   
Slow Fish | Partners Lighthouse Foundation. Fondation Slow Food pour la Biodiversité
 
 
 

Slow Food - P.IVA 91008360041 - All rights reserved

Powered by Blulab