Slow Food Slow Food Donate Slow Food Join Us
 
 

Ressources   |   L’actualité   |   Zone presse

|

English - Français - Italiano - Español - Deutsch
 
 

Recherche

   
   
 
 
 
 
Slow Fish - Le poisson bon, propre et juste
 

Recherche

Insérer une ou plusieurs paroles pour rechercher les articles correspondants


 

Slow Fish en actions


Jeunes et poisson, de Bergen à l'Afrique

Un Norvégien, un Équatorien et une Italienne, tous les trois étudiants à l'Université des Sciences Gastronomiques, ont servi au public du Bergen Food Festival (5-7 septembre) une soupe de poisson préparée avec le poisson fraîchement pêché par les membres de la coopérative "Fisk frå fjorden" (littéralement Poisson du fjord), appartenant au réseau Terra Madre.


« Quand Slow Food Bergen nous a invités à participer au Bergen Food Festival, sur leur propre stand, nous avons décidé de préparer une soupe de poisson comme on la faisait autrefois à Bergen, avec la pêche du jour, qui comprenait lieu noir, morue, lingue et merlan, » explique Martin Haaskjold Inderhaug, organisateur de l'événement âgé de 24 ans et habitant de Bergen. « Nous voulions démontrer que la Norvège peut s'enorgueillir de poissons variés, en dehors du saumon d'élevage qui envahit malheureusement tous les étals du monde. Avec tous les autres poissons que nous avons, on peut préparer de délicieux plats traditionnels, basés sur des recettes simples. »


Bergen a toujours été l'un des centres névralgiques de la pêche traditionnelle en Norvège, ainsi que le principal marché de produits halieutiques en provenance des fjords. La législation en vigueur oblige aujourd'hui à débarquer le poisson dans certains lieux de contrôle spécifiques sur la côte norvégienne - à plus de 100 kilomètres de distance dans le cas du poisson pêché dans le Fjord Hardanger -, avant de'atteindre les circuits de distribution. La pêche du jour finit ainsi souvent les engrenages logistiques du marché halieutique mondial, au lieu d'arriver directement sur le marché le plus proche. « Le Bergen Food Festival nous a semblé être l'occasion parfaite pour sensibiliser l'opinion publique et attirer l'attention sur le problème, en offrant une dégustation de produits authentiques, » explique Martin.


« Nous avons cuisiné pendant deux jours entiers avant l'événement. Nous n'avons utilisé que des ingrédients produits localement par des producteurs bio, comme les légumes cultivés par l'école d'agriculture biologique de Finnegården di Voss et le poisson fourni par la coopérative Fisk frå Fjorden, qui réunit les 15 derniers pêcheurs du fjord d'Hardanger, » ajoute David Boada Mendoza, étudiant de 25 ans originaire d'Équateur qui, après avoir étudié la cuisine en France, a décidé de passer l'été dans une petite ville perdue au nord de la Norvège pour y étudier les préparations traditionnelles à base de poisson fermenté.


Les pêcheurs de Fisk frå fjorden, actifs sur les 160 kilomètres de côtes du fjord, qui s'ouvre au sud-ouest de Bergen, préfèrent que leur poisson garnisse les tables des habitants du coin. Leur priorité est de raconter l'histoire de leur culture et celle du fjord, en plus de faire apprécier la qualité de leur pêche. Ils souhaitent de plus pratiquer des prix justes, de manière à ce que chacun ait l'opportunité d'acheter des aliments bons, propres et justes. Ils ont sponsorisé l'événement en mettant gratuitement à disposition 50 kg de poisson.


« Aujourd'hui, dans le centre de Bergen, on ne trouve quasi exclusivement que du poisson destiné aux gourmets ‘tendance' et aux touristes, il n'est donc pas étonnant que notre soupe ait rencontré un grand succès, » commente le troisième membre du groupe, Julia Verdorfer, venue du nord de l'Italie. « Nous avons vendu près de 100 litres de soupe et de nombreuses personnes sont venues nous dire qu'ils n'avaient jamais mangé meilleure soupe de toute leur vie. C'est incroyable, mais ils nous ont même demandé de transmettre notre recette aux restaurants de la ville ! »


L'initiative a permis de rassembler une petite somme qui sera donnée au projet Mille jardins potagers en Afrique, que Slow Food Bergen s'est engagé à soutenir. On pourrait rêver que l'argent ainsi récolté serve à financer le potager d'une communauté de pêcheurs locaux. « Ce serait l'occasion rêvée de jumeler deux communautés de pêcheurs, l'une à Bergen, l'autre en Afrique, » a suggéré Martin dans un sourire.


Cliquez ici pour lire une interview du fondateur de la coopérative Fisk frå fjorden.


Cliquez ici pour en savoir plus sur le projet Mille jardins potagers en Afrique.

 


|







Participe à la discussion


   
Nom
 
Email
 
Commentaire
   

Contrôle anti-spam

Insérer les deux mots proposés dans le champ de texte. Ce système nous permet de contrôler que vous êtes bien une personne et non pas un ordinateur.

 
 
 


 

Qu'est-ce que c'est?

Dans cette section, nous rendons hommage à tous les hommes et femmes de nos réseaux, pêcheurs, aquaculteurs, cuisiniers, consommateurs, journalistes, éducateurs, volontaires, membres des conviviums et autres... qui par leurs gestes petits et grands agissent pour une production et une consommation responsables de poisson.

Si vous désirez raconter votre histoire, écrivez à: slowfish@slowfood.com

 

Derniers articles
 
 
Slow Fish | Partners Lighthouse Foundation. Fondation Slow Food pour la Biodiversité
 
 
 

Slow Food - P.IVA 91008360041 - All rights reserved

Powered by Blulab