Dans les rues, sous les arcades, dans les musées, Terra Madre Salone del Gusto se fond dans la ville. Quand nourriture, art et histoire s’entremêlent.

Terra Madre Salone del Gusto, du 22 au 26 septembre à Turin (Italie), s’enrichit chaque jour de nouvelles initiatives qui envahiront les rues, les places et les musées de la ville, pour le plus grand plaisir des Turinois, mais aussi des touristes, militants de Slow Food et délégués de 160 pays.

Découvrez en quelques exemples comment la manifestation, enceinte lors de sa dernière édition par les murs du parc des expositions Lingotto Fiere, sera cette fois joyeusement éparpillée en pleine ville.

La Via del Gelato

La Via Po, avec ses arcades et ses cafés historiques, se transformera en Via del Gelato (rue de la glace) et accueillera des dégustations, des rencontres avec les producteurs, de la cuisine en direct et un grand laboratoire, installé dans la boutique du glacier Alberto Marchetti, où seront organisés ateliers, visites et conférences.

La Compagnia Gelatieri, un projet d’Alberto Marchetti, Andrea Soban et Paolo Brunelli, réunira tout le long de la rue une vingtaine d’artisans de toute l’Italie, gardiens d’une tradition d’excellence de la glace italienne, venus à Terra Madre Salone del Gusto conter la biodiversité de cette douceur glacée à travers deux parcours.

Le premier conduira à la découverte des cultivar des ingrédients, car chaque variété a une saveur et un parfum différent, qui méritent d’être mis en avant. Les visiteurs pourront ainsi déguster des glaces à base de différentes variétés du même produit, par exemple le citron d’Amalfi et de Siracuse ou la noisette Tonda Gentile IGP du Piémont ou de Giffoni IGP.

Le second parcours se concentrera sur la recherche de matières premières très particulières. Une sélection de saveurs réalisées avec des produits des Sentinelles Slow Food sera présentée : chocolat de la Chontalpa, pistache de Bronte, prune ramassin de la Valle Bronda, fraise de Tortona, fromage robiola de Roccaverano, farine bóna de maïs et de nombreux autres produits.

Parmi les invités de la Compagnia Gelatieri à Terra Madre Salone del Gusto, on retrouvera les glaciers Zoldani (de célèbres glaciers du Val di Zoldo, à Belluno) qui produiront en direct leur crème glacée maison, à l’aide de turbines du XIXe siècle actionnées à la main et refroidies à la glace et au sel. Pour découvrir la liste complète des glaciers présents sur la Via del Gelato, cliquez ici.

Une partie des recettes de la vente de glaces sera reversée à la Fondation Slow Food pour la Biodiversité.

La Via del Gelato comptera aussi un espace dédié à la dégustation des cafés des Sentinelles Slow Food.

Le pouvoir de l’art et de la photo pour défendre la biodiversité

Au Château de Rivoli, siège du Musée d’Art Contemporain, Amar Kanwar, artiste et réalisateur indien de New Delhi, présentera aux côtés de Carolyn Christov-Bakargiev, directrice du Château de Rivoli et de la Galleria Civica di Arte Moderna e Contemporanea de Turin, le volet The Scene of Crime de son projet multimédia The Sovereign Forest, illustrant l’impact de l’accaparement des terres dans la région de l’Odisha (Inde orientale). Le film part à la découverte de lieux qui appartenaient autrefois aux paysans et accueillaient la culture de riz autochtones, aujourd’hui visés par les multinationales. Il raconte ainsi un combat entre partisans du maintien de la biodiversité et promoteurs des cultures OGM. Davide Scabin du Combal.Zero de Rivoli, viendra clore l’événement. Ce chef expert en création de passerelles entre cuisine et art, s’exprimera sur la sauvegarde de la biodiversité et proposera deux plats à base de variétés anciennes de riz.

En plus de présenter The Scene of Crime, Carolyn Christov-Bagarkiev et Amar Kanwar participeront à la conférence Le rapport à la terre à travers l’art contemporain, le vendredi 23 septembre au Théâtre Carignano. Ils y présenteront l’art comme porteur de message responsabilisant et décrypteront son potentiel dans la représentation des transformations géopolitiques en matière d’environnement et de paysage.

Dans la cours du Museo Egizio, une exposition photographique dédiée à une partie de l’immense patrimoine gastronomique de l’Égypte antique et contemporaine. L’exposition De l’ascension du Sinaï au pain meraharah – L’Arche du Goût en Égypte rassemble les photographies prises par Ahmed Elabd, photographe pour Ma7sool production – petite société formée par un groupe de jeunes Égyptiens qui décrit, à travers des moyens divers, la production de nourriture et les traditions agricoles et artisanales du pays. Les membres du projet, une anthropologue, un journaliste, une fromagère, une boulangère et une agronome, ont mis en commun leurs compétences pour sélectionner les produits, réaliser les clichés et montrer la richesse de la biodiversité agroalimentaire égyptienne, évidente dans les nombreux produits signalés par Slow Food Cairo et montés à bord de l’Arche du Goût.

La collaboration entre le Musée égyptien et Slow Food, le lundi 26 septembre au Théâtre Carignano accueille également la conférence Nourriture et agriculture en Égypte, d’hier à aujourd’hui, animée par le directeur du musée Christian Greco et de la sociologue égyptienne Malak Rouchdy.

Pour en savoir plus, contactez :

Slow Food, +39 329 83 212 85, internationalpress@slowfood.it – Twitter : @SlowFoodPress

Région Piémont, +39 011 432 2549, donatella.actis@regione.piemonte.it

Ville de Turin, +39 011 442 3606, raffaela.gentile@comune.torino.it

Terra Madre Salone del Gusto est rendu possible grâce au soutien de nombreuses structures, parmi lesquelles nos partenaires officiels : Lurisia, Pastificio di Martino, Radeberger Gruppe Italia, Lavazza, Sapori, Iren, Intesa San Paolo; Elpe ; avec la contribution de Coldiretti ; les contributeurs de la Fondation Terra Madre et de Slow Food : Compagnia di San Paolo, Fondazione CRT-Cassa di Risparmio di Torino et Associazione delle Fondazioni di origine bancaria del Piemonte. Avec le soutien de l’IFAD, de l’Union européenne et de CIA.

Slow Food est une organisation internationale œuvrant à ce que tout un chacun puisse connaître et apprécier une alimentation bonne : bonne pour ceux qui la consomment, ceux qui la cultivent et pour l’environnement. Slow Food implique plus d’un million de passionnés, de chefs, d’experts, de jeunes, de producteurs, de pêcheurs et d’universitaires dans 160 pays. Parmi eux, 100 000 membres appartenant à 1500 groupes locaux, qui contribuent au financement de l’association grâce à leur adhésion et participent à de nombreux événements organisés sur le territoire. À ces membres s’ajoutent les 2400 communautés de la nourriture de Terra Madre engagées dans une production agroalimentaire durable et de petite taille.