Slow Food
   

Ateliers et Théâtres du Goût, Rencontres à Table


Italy - 10 Aug 10

Le point fort du Salone del Gusto est l'attention qu'il porte à l'aspect didactique, à la dégustation et à l'approfondissement : trois aspects représentés de manière complémentaire dans les Laboratoire et les Théâtres du Goût où les producteurs, les experts et les grands chefs accompagnent le public le long d'une expérience sensorielle et de découverte. Sans oublier les Rencontres à Table dans les lieux symboliques de l'œno-gastronomie piémontaise, animées par la fine fleur de la cuisine mondiale. Le programme du Salone del Gusto, disponible en ligne en italien et en anglais, français, allemand et espagnol sur le site www.salonedelgusto.it, permet de s'assurer à l'avance de pouvoir accéder à la compréhension d'un monde aussi intéressant et varié. La réalisation des événements annoncés dans le calendrier a été rendue possible grâce à l'étendue du réseau international de Slow Food (présent dans 130 pays), étroitement lié à celui de Terra Madre dont la diffusion est encore plus importante dans le monde de la production, en partenariat avec la Fondation Slow Food pour la Biodiversité et l'Université des Sciences Gastronomiques. Le programme 2010 est une synthèse réfléchie de l'hédonisme et de la prise de conscience qui caractérisent l'histoire de l'association à l'escargot : des dégustations poussées et d'excellente qualité, la présence de personnages au statut mythique, des espaces dédiés aux communautés de Terra Madre et aux Sentinelles, la cohérence avec les principes du bon, propre et juste. En dehors du Lingotto Fiere, des demeures historiques, des châteaux et des villas accueillent 22 rencontres avec les chefs. Voici quelques noms parmi tous les chefs participants : Alain Ducasse, grand maître de France, Kylie Kwong du Billy Kwong à Sydney (Australie), Petter Nilsson de La Gazzetta à Paris et Michel Bras du Bras à Laguiole (France), Shin Ichiro Takagi du Zeniya à Kanazawa (Japon), Alex Gares du Soneva Fushi à Kunfunadhoo Island (Maldives), Oriol Rovira du Rural Els Casals à Sagas en Catalogne (Espagne). Les grands noms italiens ne manquent pas non plus à l'appel, comme le prouvent Massimo Bottura, Moreno Cedroni, Chicco Cerea, Gennaro Esposito, Davide Oldani et la famille Santini. Sans oublier les meilleurs des "chefs à l'escargot" du guide Osterie d'Italia et les adhérents de l'Alliance entre chefs et Sentinelles. Les Ateliers du Goût feront la part belle au vin. Trois dégustations guidées par des sommeliers réputés : Luca Gardini du Cracco, Federico Graziani de Il luogo di Aimo e Nadia et Olivier Sinclair du Mugaritz, afin de souligner l'importance de la carte des vins dans la grande cuisine. Des agronomes, des œnologues et des biologistes, pour une lecture du vin à travers les terroirs et les différentes sortes, dans les vignobles comme dans le chai. Les vignerons d'Europe, qui expliquent le sentiment de limite et le concept d'authenticité en en commentant le résultat dans le verre. Les verticales classiques ne manqueront pas à l'appel, tout comme les excursions dans des terroirs lointains et peu connus de la Nouvelle-Zélande à l'Istrie et les alliances heureuses, expression d'un terroir, comme celle du Comté et des vins du Jura. Huit séances consacrées aux communautés de la nourriture et huit autres pour les Sentinelles internationales (du porc basque euskal txerria au vin en amphore de Géorgie), et 19 pour l'Italie. Et quelques nouveautés : quatre rencontres de haut niveau consacrées aux cocktails, animées par les meilleurs barmans du monde, et trois ateliers intitulés Nourrir la ville : comment trouver le meilleur de l'alimentation bonne, propre et juste à Milan, Berlin et Paris en le dégustant à Turin. Treize rencontres sont exclusivement réservées au membres Slow Food : parmi elles, la rencontre avec Aubert de Villaine, gérant du domaine de Romanée Conti, le plus grand rouge de Bourgogne et peut-être du monde. Enfin, l'idée la plus originale de cette année : le Dîner des restes. Puisque Slow Food a dernièrement adopté comme mot d'ordre "non au gaspillage" et que le Salone del Gusto a comme fil rouge le thème du recyclage, il est nécessaire de lancer un signal fort. À la fermeture des portes de l'édition 2010, le lundi 25 octobre, un groupe de cuisiniers, du chef étoilé au détenteur de l'escargot du guide Osterie d'Italia, laisseront libre cours à leur imagination et à leur talent en utilisant comme matière première ce qui n'aura pas été utilisé dans les cuisines du Théâtre et des Ateliers, ainsi que les produits des Sentinelles italiennes ou internationales et du Marché de la terre qui ne pourront pas être conservés ou renvoyés dans leurs pays d'origine. Une véritable fête, informelle et conviviale, assurée par une équipe prête à accepter l'improvisation. L'apéritif sera assuré par Davide Scabin (Combal.Zero, Rivoli) au terme de cinq jours dans la Sala Slow Wine, les plats (en nombre limité et en ordre disparate) par des chefs comme Alexandre Gauthier (La Grenouillère, Montreuil-sur-Mer), Enrico Crippa (Piazza Duomo, Alba), Luigi Taglienti (Antiche Contrade, Cuneo) Michele Buri (Porcorosso, Turin), et bien d'autres encore…