Slow Food
   

La société civile rencontre les institutions européennes Plus de 100 organisations de 19 pays européens à Bruxelles pour une PAC plus équitable


14 Sep 12

La société civile rencontre les institutions européennes
Plus de 100 organisations de 19 pays européens à Bruxelles pour une PAC plus équitable

 Agriculteurs et consommateurs s’allient pour peser sur des décisions concernant 43% du budget annuel européen

 

Le 19 septembre, sous le haut patronage du Président du Parlement européen Martin Schulz, Slow Food et ARC2020 présenteront au Parlement européen de Bruxelles, les requêtes de la société civile pour une Politique agricole commune (PAC) qui, entre autres, soutient les petites structures agricoles, réinvestit l’argent public dans les biens publics et empêche la spéculation alimentaire.

 La conférence prévoit, aux côtés du Président Schulz, la participation du Commissaire européen à l’agriculture et au développement rural Dacian Cioloş et de Carlo Petrini, président de Slow Food. Les représentants d’autres organisations importantes de la société civile européenne, engagées dans le débat sur la réforme de la PAC, ainsi que les participants à la Good Food March, auront eux aussi la possibilité de prendre part aux discussions.

La PAC représente actuellement le premier poste de dépenses du budget européen : 43% environ des ressources totales, soit 55 milliards d’euro par an. Les effets de ces investissements ne sont cependant pas toujours positifs : 80% des contributions européennes touchent seulement 20% des agriculteurs et nous avons perdu de manière irréversible environ 70% de la biodiversité. On estime à 250 millions, c’est à dire la moitié de la population européenne, les individus en surpoids, et à 42 millions les personnes souffrant de malnutrition pour des raisons liées à la pauvreté. Et le gaspillage n’est pas en reste : en Europe, 90 millions de tonnes de nourriture sont jetées chaque année, soit 180 kg par personne.

 Bruxelles sera l’occasion de discuter du destin de notre alimentation et de la politique agricole jusqu’à la fin 2020. Pour la première fois dans l’histoire, la réforme de la PAC sera décidée conjointement par le Parlement européen et le Conseil de l’Union européenne. Le nouvel engagement du Parlement donne à la société civile l’opportunité concrète de faire entendre sa voix.

 « Il faut redonner toute sa dignité à l’agriculture. Aujourd’hui, ce secteur emploie seulement 11 millions de personnes, soit moins de 5% de la population européenne. Il s’agit pourtant d’assurer la sécurité alimentaire de 27 pays, ce qui ne peut être laissé entre les mains de quelques multinationales » affirme Carlo Petrini avant de lancer l’avertissement suivant : «Il est impératif que la PAC change, si nous voulons que l’agriculture en Europe devienne une perspective de vie attirante pour les jeunes, un instrument de revitalisation économique et sociale des zones rurales, un élément de protection du paysage et de l’environnement ».

 La conférence du 19 septembre accueillera également l’intervention de quelques participants de la Good Food March, une initiative portée par ARC2020, European Coordination Via Campesina, European Milk Board, Friends of the Earth Europe, IFOAM EU Group, Meine Landwirtschaft, PAC2013 et Slow Food. Ce sont au total plus de 100 organisations issues de 19 pays et un millier de citoyens, d’agriculteurs et de jeunes venus jusqu’à Bruxelles à pied, en vélo ou en tracteur, pour soutenir une PAC plus équitable et plus durable. Les trois itinéraires de cette marche, le premier depuis Strasbourg à travers la France, le Luxembourg et la Belgique, le second depuis Calais et le troisième depuis Groningue, à travers les plaines néerlandaises et la Flandre, se rejoindront à Bruxelles pour la partie finale du mouvement.

 Selon Stephanie Roth, coordinatrice de campagne pour ARC2020, «La Good Food March a réuni des quatre coins de l’Europe des personnes de tous âges et de tous milieux, pour redéfinir les limites et l’avenir de l’agriculture européenne. Cette marche a démontré l’esprit des villes européennes, la vitalité de nos campagnes et rassemblé pour une même cause les diversités de nos cultures oenogastronomiques. Ce groupe hétéroclite a en même temps envoyé un message fort et clair à la classe politique, à un moment très délicat pour le futur de la Politique agricole commune. Nous devons absolument réintroduire la démocratie au sein de la PAC ».

 Pour en savoir plus sur les requêtes présentées à Bruxelles : http://bit.ly/POtkT1

 Pour en savoir plus sur la conférence :

 Slow Food Press Office: Paola Nano - Tel. +39 329 83 21 285 – p.nano@slowfood.it

ARC2020 Communications Office: Kate Mann - Tel. +32 48 84 87 141 – communication@arc2020.eu