Slow Food
   

Le sixième Congrès International de Slow Food


12 Nov 12

Le sixième Congrès International de Slow Food a pris fin le lundi 29 octobre, au centre Lingotto de Turin, où il s’était tenu simultanément au Salone del Gusto et Terra Madre 2012. Durant les trois jours du rassemblement, les 650 délégués ont assisté à 90 présentations d’intervenants venus de plus de 50 pays, de la Palestine à Israël, de la Somalie au Mali en passant par la Chine et le Brésil : tous ont personnifié la diversité et la portée mondiale de l’association internationale qu’est Slow Food. Comme l’a dit le président Carlo Petrini, réélu à la tête de l’association, « Le monde s’est adressé à Slow Food et Slow Food s’est adressé au monde. »

La session finale a été l’occasion pour les délégués, venus à Turin depuis 95 pays différents, de voter pour élire le corps dirigeant de l’association internationale. Des modifications ont été apportées aux statuts de Slow Food International. Un nouveau corps a également été créé : le Comité exécutif, composé de 6 membres. Ce dernier a pour responsabilité la mise en pratique des choix politiques et stratégiques du Conseil International. Voici la liste des élus aux instances dirigeantes de l’association.

D’autres changements ont été apportés afin de refléter les évolutions de ces dernières années, qui ont vu la présence de l’association croître de manière exponentielle en dehors de sa sphère d’influence traditionnelle. Le Conseil International, le corps directeur de l’association dont la composition était autrefois proportionnelle au nombre de membres de chaque pays, représentera désormais autant de pays que possible. Les 45 nouveaux conseillers sont issus de 30 pays différents. « Nous devons représenter plus largement le mouvement mondial dans son ensemble, » a déclaré Carlo Petrini, « en incluant les projets et activités des différents pays, indépendamment du nombre de membres qu’ils rassemblent. »

Le président a exprimé sa volonté d’étendre la portée de Slow Food jusqu’en Afrique, en augmentant principalement le nombre de potagers créés par les Conviviums et les communautés de la nourriture du continent. Carlo Petrini a cependant insisté sur la nécessité pour Slow Food de continuer à évoluer et de s’adapter aux nouveaux contextes internationaux. « Nous devons pouvoir accueillir la Chine, a-t-il déclaré, un pays de presque 2 milliards d’habitants. Nous devons pouvoir interagir avec la complexité de l’Asie. »

Dans les années à venir, a-t-il dit, Slow Food devra continuer à s’affirmer en tant que sujet politique, et travailler à la protection de la biodiversité dans le monde entier. Grâce à des projets comme l’Arche du Goût, cataloguer sans relâche les produits en danger formera la colonne vertébrale de cet objectif. « Si nous ne constituons pas un catalogue de ce que nous souhaitons défendre, d’autres le détruiront avant que nous puissions agir » a déclaré Petrini.

Dans son discours de clôture, le président de Slow Food a incité les délégués à regagner leur pays d’origine et à continuer à œuvrer dans la joie, car un sourire apporte plus de passion et de conviction qu’une mine triste. La fête commence maintenant, grâce à Slow Food 2.0. »

Paola Nano
Slow Food International
Press Office Director
Via della Mendicità Istruita, 14
12042 BRA (Cn) - Italy
Tel ++39 0172 419645
Cell ++39 329 8321285
E-mail p.nano@slowfood.it
Skype paolanano