Slow Food
   

Les hôtes de Terra Madre - Logement et accueil pour les plus de 5000 délégués


United Kingdom - 20 Oct 06

Organiser l’accueil, le logement et les déplacements de plus de 5000 participants a demandé un effort d’organisation vraiment considérable mais il n’aurait pas été possible sans l’engagement et la solidarité d’institutions, organismes, associations et familles. Le monde piémontais s’est mobilisé et ouvre les portes de ses maisons à des paysans, pêcheurs, artisans transformateurs, personnes qui dans le monde entier jouent le rôle fondamental de gardiens de la biodiversité agro-alimentaire pour les générations futures. L’intention de Terra Madre est de faciliter et de promouvoir l’échange d’expériences et l’interaction entre différentes cultures. L’expérience de Terra Madre se prolonge donc au-delà du moment de la discussion et de la rencontre à l’Oval, par les relations que les sujets qui reçoivent, répandus sur tout le territoire piémontais, ont la possibilité de nouer avec ceux qui viennent de loin. Les participants à Terra Madre sont hébergés sur le territoire de 60 communes piémontaises. La Ville de Turin met à leur disposition 900 places dans le Village olympique et 200 dans la Hôtellerie du Lingotto, alors que les familles turinoises accueillent plus de 300 délégués. Les 200 professeurs logent en partie dans les résidences universitaires de Turin, mises à la disposition par la Région du Piémont, et en partie dans les maisons individuelles de quelques-uns des Ambassadeurs de Turin, les personnalités du chef-lieu piémontais appelées à représenter la ville lors des Jeux Olympiques. Comme en 2004, la Région du Piémont et la Municipalité de Turin mettent aussi à leur disposition la structure olympique de Pracatinat, où sont logés plus de 100 invités. Grâce à la contribution de Coldiretti Piemonte, environ 500 délégués sont hébergés dans différentes structures hôtelières. Dans la patrie de Slow Food, Bra, plus de 200 personnes sont accueillies - le chiffre le plus élevé de délégués dans une seule ville, après Turin – provenant, pour la plupart, de Biélorussie et d’Ukraine, grâce à l’engagement du Comité Tchernobyl local. Ivrea et son territoire confirment leur contribution à Terra Madre et au dialogue entre les peuples en recevant 92 délégués israéliens et palestiniens. Carignano renouvelle son engagement de la première édition et ouvre ses portes cette année aussi aux représentants du Mali. À Asti, il existe une grande communauté de citoyens sénégalais qui hébergent leurs compatriotes des communautés de la nourriture du Sénégal, tandis que les familles des communes de la région d’Asti accueillent à peu près 160 personnes. 110 délégués d’Amérique du Sud se réunissent dans les communes appartenant au Pacte territorial du Nord-Ouest de Turin (11 administrations communales de la première ceinture turinoise) qui organisent une série d’événements à thème. Même Fossano, qui offre près de 70 places et accueille les délégués français, fait participer la population en organisant des dîners, rencontres et débats. À Alexandrie, la Cia s’est mobilisée et, grâce à elle, 30 personnes sont reçues. À Saluzzo, grâce à l’engagement de l’administration communale, 50 délégués africains sont logés. Carmagnola accueille cette année aussi les représentants du Cameroun et du Ghana et Racconigi renouvelle son hospitalité à 50 Brésiliens. Dans l’intention de favoriser l’échange et la communication entre productions analogues, Biella héberge 50 représentants des communautés du monde entier qui élèvent des bovins et des ovins à fibre noble. En outre, le vendredi 27 octobre à 17h00 dans la « Città studi » de la petite ville piémontaise, il est prévu une rencontre d’approfondissement sur le thème. Dans la patrie piémontaise du miel, Sommariva bosco, sont hébergés les représentants des communautés productrices de miels provenant de plusieurs pays du monde. Parmi les associations, il faut rappeler le Gruppo Abele qui reçoit aux sièges de ses communautés 30 délégués provenant de Saint-Domingue, Tunisie, Malaisie et du Togo.